Actualisé 08.07.2014 à 20:15

Projet piloteLausannois invités à louer leurs pièces inoccupées

La Municipalité lance un appel à la solidarité des Lausannois pour compléter l'offre en matière de logements d'urgence.

La Municipalité lance un appel à la solidarité des Lausannois pour compléter l'offre en matière de logements d'urgence.

Un projet pilote veut mettre en relation des particuliers ayant une pièce inoccupée avec des bénéficiaires du revenu d'insertion (RI). Le Service social accompagne et garantit la démarche.

La Municipalité a décidé de lancer ce projet de logements solidaires sur une période d'une année. L'idée est de le pérenniser en cas de succès, a expliqué Oscar Tosato, municipal en charge de la cohésion sociale, mardi devant la presse. Dans un premier temps, le Service social Lausanne (SSL) compte sur une dizaine de réponses positives.

Le projet fait suite à un sondage mené pendant un mois sur le site du SSL. Selon ce dernier, un quart des 120 personnes qui y ont répondu déclarent avoir de la place pour loger une personne ou plus. Parmi eux, la moitié imagine pouvoir accueillir un bénéficiaire du RI.

Médiateur

Le rôle du SSL est d'aider à définir les termes du contrat et de jouer un rôle de médiateur. Il garantira également le paiement du loyer, a précisé son chef Michel Cornut.

Les intéressés trouveront les informations sur le site du SSL ou par téléphone. Parmi elles, il y a par exemple des personnes seules qui ne peuvent déménager dans des appartements plus petits car ils sont beaucoup plus chers que leurs loyers actuels, a relevé M. Cornut.

Les personnes au RI, soit 7% de la population lausannoise, ne sont en majorité pas des «cas sociaux», même si une partie d'entre elles a des problèmes, a-t-il insisté. Une famille monoparentale sur cinq en bénéficie notamment.

La démarche permettra de favoriser l'autonomie de la personne. Elle répond à un postulat déposé au Conseil communal et s'inspire d'une expérience française, le «115 entre particuliers». Ce dernier était basé uniquement sur la générosité contrairement au projet lausannois.

Logements de secours

Pour trouver des solutions de relogement pour les personnes expulsées ou à la rue en cette période de crise, le SSL agit selon différents axes et privilégie les démarches ciblées et individuelles. Il intervient notamment pour prévenir les expulsions. En 2013, il en a empêché 54 sur une centaine.

Le SSL gère également un parc de 467 logements «de secours». Ces derniers sont en constante augmentation, passant de 168 à 467 objets entre 2004 et 2014, a précisé M. Tosato. Il devient aussi de plus en plus difficile de les quitter: 80% des ménages relogés ne sont pas en capacité de retrouver un logement en leur nom.

Sur 120-130 personnes logées à l'hôtel à Lausanne faute d'autres solutions, 40% le sont depuis deux ans, ce qui est vraiment problématique, a noté M. Cornut. L'objectif des logements solidaires est justement de sortir de cette logique qui se retrouve par ailleurs dans toutes les villes.

Enquête publique

«Nous avons également décidé de frapper un grand coup avec un projet de logements modulaires à Vidy», a ajouté M. Tosato. Le préavis a été accepté par le Conseil communal en juillet. Il prévoit 18 studios pour jeunes, 38 studios pour adultes et six deux pièces pour familles.

Suite à la mise à l'enquête publique, des oppositions ont été déposées, liées à des craintes des voisins quant au type de population qui va être accueillie. Il s'agira de jeunes en formation, de personnes en recherche d'emploi, note le municipal. La procédure est en cours et demandera encore un certain temps avant de se concrétiser. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!