Actualisé 09.01.2009 à 14:02

santé

Le «145» du centre de toxicologie toujours plus sollicité

L'an dernier, ce sont près de 90 appels, en moyenne journalière, qui sont parvenus au numéro 145, celui du Centre suisse d'information toxicologique (Tox).

Les quelque 33'000 appels enregistrés représentent une augmentation de 7 % en deux ans. La consultation téléphonique au numéro d'urgence 145 est ouverte en permanence.

87% des appels faisaient suite à un contact avec un produit toxique et 13% avaient un but de prévention. Près du deux tiers des appels venaient des personnes directement concernées ou concernaient un parent. Le reste provenait principalement de professionnels de la santé.

Les premiers touchés ont été des enfants (52 %), dont 89 % d'âge préscolaire. Chez ces derniers les intoxications par médicaments, par des produits de ménage et des plantes représentent plus des trois quarts du total.

Parmi les intoxications volontaires, les tentatives de suicide (69%) dominent très nettement.

Mauvaise administration des gouttes de vitamine D

Le Centre Tox est sans cesse confronté à des surdoses accidentelles de vitamine D chez les nourrissons. Il s'agit le plus souvent de posologies mal comprises, rarement de confusions entre les gouttes de vitamine et d'autres médicaments donnés sous forme de gouttes. Les parents doivent savoir qu'une surdose ne porte guère à conséquences mais que l'administration régulière de doses élevées peut entraîner un dérèglement du métabolisme du calcium.

Plus de la moitié des consultations pour des produits utilisés en agriculture et horticulture concernaient des enfants. L'an dernier, selon le Centre, les fosses à purin, les silos et les installations de production de biogaz ont provoqué cinq cas graves d'intoxication et deux mortels.

L'an dernier, selon le Centre, la croissance remarquable de champignons a presque doublé le nombre des consultations pour les intoxications (& 41%). Les bolets non-comestibles pouvant être confondus avec les cèpes, ils sont une cause fréquente de fortes gastro-entérites. L'an dernier, cinq patients ont survécu à des intoxications par les amanites phalloïdes qui peuvent provoquer une défaillance du foie et même être mortelles. (ap)

Les causes des intoxications enregistrées l'an dernier sont les suivantes, selon le Centre Tox:

médicaments: 37 %; produits ménagers: 25 %; plantes: 11 %; produits techniques et industriels : 6 %, articles de toilette et produits cosmétiques: 5 % ; aliments et boissons: 4.0 ; produits agricole et horticoles: 3,5 %; produits d'agrément, drogues et alcool 3,5 %; venins d'animaux : 1,3 %; champignons 1,7%; autres et inconnus: 3%.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!