Actualisé 25.05.2018 à 08:23

Cyclisme - DiversLe 50e TPV est parti, un Suisse peut y croire

Le Tour du Pays de Vaud s'est élancé jeudi dans un décor de rêve à Lausanne, pour sa 50e édition qui s'annonce palpitante.

par
Robin Carrel
Lausanne

Fabian Cancellara, Grégory Rast, Serge Demierre, Martin Elmiger, Rubens Bertogliatti, Robert Dill-Bundi, Michael Schär, Ian Stannard, Moreno Moser, Christopher Juul-Jensen, Nathan Brown… Si vous avez brillé et l'avez emporté sur les routes vaudoises entre vos 17 et 18 ans, vous avez une bonne chance de faire une belle carrière au sein des pelotons professionnels. Cette édition anniversaire ne devrait pas faire exception.

Mercredi, sur les routes d'Ouchy, ce sont les Néerlandais qui se sont imposés au bout des 4,5 km de l'effort bien particulier du contre-la-montre par équipes. La Suisse, elle, a connu quelques soucis d'homogénéité en raison d'un manque d'entraînement en commun. Mais les Helvètes ont tout de même bien limité la casse et ainsi placé dans de bonnes conditions leur leader Alexandre Balmer, la Suisse finissant 12e à 18 secondes 44.

Le Chaux-de-Fonnier de 18 ans est chaud, puisqu'il sort d'une victoire de prestige sur les Trois Jours d'Aksel en Belgique, une des épreuves les plus difficiles du calendrier chez les juniors. Il faudrait juste que la fatigue accumulée le week-end dernier ne l'empêche pas de briller sur les routes vaudoises. Le jeune Suisse nous avoue viser un top 3, mais il a certainement l'ambition de succéder au Norvégien Andreas Leknessund, vainqueur en 2017, et surtout à son compatriote Marc Hirschi, couronné l'année d'avant.

«Je vais faire de mon mieux en cette fin de semaine, a souri Alexandre Balmer, peu après son effort collectif. J'espère que mon corps aura récupéré des Trois Jours d'Aksel, où j'ai effectué ma première course internationale de la saison. J'y ai gagné le général et ça m'a demandé beaucoup d'énergie. Il y a pas mal de montagne ce week-end et c'est ce qui me convient bien. J'espère faire un bon classement général...»

Intégré en 2015 à la Coupe des Nations, le Tour du Pays de Vaud est une des épreuves qui compte dans le calendrier international des espoirs de la petite reine. Y briller au milieu des vingt équipes présentes permet de se faire remarquer, même si nombre des cyclistes présents en terres vaudoises en cette fin de semaine sont d'ores et déjà sous contrat avec des formations huppées des pelotons professionnels.

«Le TPV fait partie de la plus haute catégorie pour notre âge, a indiqué Balmer. C'est aussi prestigieux que notre Paris-Roubaix espoirs, c'est notre Tour de France, mais en plus court! Toutes les meilleures nations sont là et en plus, ce n'est pas loin de la maison. Des fois, on prend des routes que l'on parcourt à l'entraînement. Et avec le travail, c'est plus simple de faire une course ici qu'à l'autre bout de l'Europe. Là, j'ai pu partir ce matin de la maison… Autrement, quand c'est loin, mon entreprise n'est pas trop contente.» S'il gagne le Tour du Pays de Vaud cette année, il pourra envisager de passer pro et ne connaîtra plus ce genre de soucis...

Le reste du programme: Jeudi 24.5: 1re étape, chrono par équipes à Lausanne/Ouchy, 4,6 km. Vendredi 25.5 : 2e étape, Missy-Bioley/Magnoux, 120 km. Samedi 26.5: 3e étape a) Cully-Savigny, 78 km. b) clm à Savigny, 10,2 km. Dimanche 27.5: 4e étape, Cossonay (siège du TCS)-Tartegnin, 113 km. Total dénivellation, 4523 m. Total distance, 326,5 km.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!