Tennis: Le «bad boy» Kyrgios a encore frappé

Actualisé

TennisLe «bad boy» Kyrgios a encore frappé

Après ses nombreux dérapages de ces derniers temps, dont le fameux accrochage avec Stan Wawrinka, le joueur australien ne semble pas vouloir se calmer.

Nick Kyrgios ici lors de sa défaite face à BenoÎt Paire lors du tournoi de Tokyo, le 9 octobre.

Nick Kyrgios ici lors de sa défaite face à BenoÎt Paire lors du tournoi de Tokyo, le 9 octobre.

L'Australien Nick Kyrgios a été condamné à une amende de 1500 dollars (1450 francs environ) pour un écart de langage pendant son match du 1er tour du Masters 1000 de Shanghai, remporté lundi contre l'Autrichien Andreas Haider-Maurer. Le «bad boy» du tennis mondial a qualifié le tournoi de «cirque» et s'est plaint des ramasseurs de balles, selon la presse.

A son arrivée au tournoi de Shanghai lundi, Kyrgios avait déjà qualifié la surface utilisée de «surface de 'merde'». Il a également critiqué les conditions d'organisation de ce tournoi, les qualifiant de «dingues». «Ils (des cameramen) discutaient pendant les points», s'était-il ainsi plaint d'un cameraman, finalement exclu du court parce qu'il parlait pendant les points.

«Bien sûr, j'attendais beaucoup plus de la part d'un Masters 1000», avait dit Kyrgios. «Vous ne verrez jamais Roger (Federer) ou Rafa (Rafael Nadal) jouer sur un court dans de telles conditions», avait-il ajouté. Kyrgios devient coutumier de ces écarts de langage, sur ou hors du court.

Cet été, au 2e tour du Masters 1000 de Montréal contre Stan Wawrinka, il avait fait en plein match des remarques désobligeantes sur la nouvelle compagne présumée du joueur vaudois. A l'US Open, il avait fait mine de dormir lors d'un changement de côté contre Andy Murray.

Kyrgios, 20 ans, a écopé de plusieurs amendes de la part de l'ATP cette année et d'une suspension de 28 jours avec sursis pour ces propos au 2e tour du tournoi de Montréal en août.

Ces sanctions seront immédiatement levées à compter du 24 février 2016, à condition que Kyrgios «ne soit pas à nouveau condamné pour agression physique ou verbale» et qu'il n'écope pas d'une amende de plus de 5000 dollars «pour toute autre infraction au règlement», avait précisé l'ATP. (ats)

Ton opinion