Le ballon continue de faire jaser
Actualisé

Le ballon continue de faire jaser

Le ballon de la Coupe du monde fait à nouveau l'objet de critiques de la part des gardiens. Selon eux, il serait trop léger et trop irrégulier dans ses trajectoires.

Après l'Anglais Paul Robinson, ces critiques proviennent maintenant du Français Barthez ou de l'Américian Keller.

«Lors du dernier Mondial, il n'y avait quasiment pas eu de buts sur des frappes de loin et, là, il y en a déjà deux dès le premier match», notait Kasey Keller. «Vous verrez beaucoup de buts de 30-35 m durant le Mondial. Et ce ne sont pas les joueurs qui frappent plus fort...», avait regretté en début de semaine Fabien Barthez, ajoutant: «De nos jours, les ballons c'est une catastrophe. Ce ne sont pas les gardiens qui sont devenus mauvais, ce sont les ballons qui font la différence».

«Les modifications de règlement ou d'équipement sont rarement allées dans le sens des gardiens ces dernières années», ajoutait Keller pour qui les trajectoires peu rectilignes obligent les gardiens à davantage boxer le ballon qu'à le capter.

Le fabricant se justifie

Adidas, concepteur du ballon, réfute ces critiques. «Le Teamgeist a été lancé en décembre 2005. Plusieurs championnats - la France, l'Angleterre, l'Allemagne - l'ont adopté. Il fut également utilisé lors de la finale de la Ligue des champions. Aucune critique n'a jamais été formulée depuis», a déclaré Emmanuelle Gaye, porte-parole de la marque. «La FIFA avait demandé un ballon qui favorisait le beau jeu et les buts. Forcément, il y a des perdants, a-t-elle poursuivie, précisant que le ballon «correspond aux normes techniques de la FIFA».

Ballon «carré et lourd»

«La FIFA nous a aussi demandé de travailler sur la régularité. Il est plus sphérique et lisse», a précisé Emmanuelle Gaye. «C'est vrai que pour les gardiens il n'est pas forcément très bon, notait Ronaldinho. Sur les frappes de loin, il flotte et voyage beaucoup ce qui rend leur travail difficile». «Le ballon les désavantage un peu mais il est parfait pour les attaquants», ajoutait la star brésilienne.

«pour nous, il n'y a pas de polémiques, ni de débats», a encore dit la porte-parole. «S'il y avait vraiment problème, pour un événement de la dimension de la Coupe du monde, la FIFA se serait immédiatement retournée vers nous, a-t-elle insisté. Nous ne sommes vraiment pas inquiets. Au contraire même, car c'est bien parti pour une Coupe du monde avec beaucoup de buts».

«Le ballon est très, très bon. Excellent. Agréable. C'est un ballon pour frapper fort», se réjouissait de son côté Juninho. Excellent tireur de coup franc, le Brésilien aimerait faire souvent mouche. Quant au sélectionneur américain - et ancien gardien -Bruce Arena, il soulignait plus malicieusement: «Les gardiens de but n'aiment jamais le ballon. Ils voudraient qu'il soit carré et lourd, mais cela n'arrivera jamais».

(si)

Ton opinion