Publié

Réseaux sociauxLe bannissement de l’app Parler profite à l’app… Parlor

Des utilisateurs à la recherche du réseau social conservateur au système de modération laxiste se méprennent en téléchargeant une ancienne app au nom similaire.

par
man
L’app Parler n’est plus disponible sur l’App Store et le Play Store et n’est plus hébergée par Amazon.

L’app Parler n’est plus disponible sur l’App Store et le Play Store et n’est plus hébergée par Amazon.

AFP

Il suffit d’une lettre, dans ce cas le «o» à la place du «e», pour faire la différence. L’app Parlor s’est retrouvée dans le top des applications gratuites les plus téléchargées sur l’App Store d’Apple et le Play Store de Google. Il s’agit pourtant d’une ancienne app lancée en 2013 et dont la dernière mise à jour date d’il y a deux mois.
D’où vient donc ce subit intérêt pour cette plateforme sociale qui connecte les utilisateurs en fonction d’intérêts communs? Elle a en fait involontairement tiré profit du bannissement de la part d’Apple, de Google et, ce lundi, d’Amazon de l’app conservatrice Parler du fait de son nom similaire.
Des utilisateurs à la recherche du réseau social Parler, prisé des partisans de Donald Trump et moins regardant avec les contenus haineux que Twitter ou Facebook, se fourvoient en téléchargeant à la place Parlor. Comptant en décembre 2020 seulement 40’000 téléchargements selon Sensor Tower, celle-ci a fait une remontée fulgurante dans le classement des boutiques en ligne des deux géants technologiques. Sur le Play Store, elle revendique désormais plus d’un million de téléchargements.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
34 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

En route pour les four

12.01.2021 à 11:56

La machine est en marche.

garbin

12.01.2021 à 11:32

Ils arrivent même pas à voir que c'est pas la bonne app.... Mon dieu que les gens deviennent bêtes.... C est si dur de faire attention à ce que l'on fait et d ouvrir les yeux ?

Teddy

12.01.2021 à 11:32

La barrière entre la censure de la démesure et la censure politique a sauté. Et ça faut bien le comprendre.