Actualisé 16.01.2018 à 07:56

GenèveLe banquier détournait les millions des oligarques

Un ancien du Credit Suisse a trompé de riches clients de l'Est durant huit ans. La banque a été vilipendée lors du premier jour du procès débuté lundi.

von
Jérôme Faas
Bidzina Ivanishvili, l'ex-premier ministre géorgien, est le principal plaignant..

Bidzina Ivanishvili, l'ex-premier ministre géorgien, est le principal plaignant..

Keystone

Partout, des robes noires. Lundi, dans la grande salle du palais de justice, s'entassaient une nuée d'avocats pour un procès hors norme. Le tribunal correctionnel juge un ancien du Credit Suisse. Le banquier, qui avoue, a détourné de 2007 à 2015 quelque 150 millions et investi sans droit 350 autres.

Ses victimes sont des Russes richissimes (dont Vitaly Malkin, ex-physicien, banquier et sénateur) et surtout l'ex-premier ministre géorgien Bidzina Ivanishvili, délesté à lui seul d'environ 120 millions. Le prévenu fait face aux juges seul, au grand déplaisir des avocats des plaignants. «La responsabilité pénale de l'employeur, le Credit Suisse, est à l'évidence engagée», estime Me Alec Reymond. «Le Credit Suisse n'a pas versé un franc, à ce jour, sur les comptes des lésés. Et je n'ai pas entendu un seul acte de contrition», malgré «l'absence de surveillance absolue» du banquier, regrette Me Maurice Hariri, conseil de l'oligarque géorgien. Tous demandent le renvoi des débats.

Le premier procureur Yves Bertossa, lui, veut que soit jugé le banquier, et que lui. «Il est vrai que le Credit Suisse a lourdement fauté, et que cela engage sûrement sa responsabilité civile.» Mais il ne décèle rien de pénal et veut éviter que «tout ce beau monde utilise la justice genevoise aux frais du contribuable» plutôt que d'aller quereller la banque au civil. Il est exaucé. Le tribunal décide de mener le procès, prévu sur deux semaines.

L'ombre de la crise de 2008

Le prévenu est un Français de 54 ans. Le Crédit Suisse l'a embauché en 2004, après notamment un passage de cinq ans à la tête d'Yves Rocher (cosmétique) en Russie. Il était dépourvu d'expérience bancaire. Selon le Parquet, il a agi pour cacher des pertes survenues durant la crise financière de 2008 à ses clients, les garder et s'enrichir. Il a procédé à de multiples transferts entres les comptes des uns et des autres, sans qu'ils ne s'aperçoivent de rien malgré les sommes folles.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!