États-Unis: Le barbier s’empale sur ses ciseaux: «Je crois que je me suis poignardé»
Publié

États-UnisLe barbier s’empale sur ses ciseaux: «Je crois que je me suis poignardé»

Un jeune homme de 29 ans a frôlé une mort improbable, vendredi dernier dans son salon de Boston. Il témoigne.

Au rayon des morts absurdes, Steve Silva a bien failli faire une entrée fracassante directement dans le haut du classement. Barbier à Boston (Massachusetts), le jeune homme de 29 ans était occupé avec un client quand il a été victime d’un accident improbable, vendredi. Sa paire de ciseaux dans une main, l’Américain a glissé et a chuté. «Parce que mes ciseaux étaient autour de mes doigts, ils étaient pointés vers l’intérieur et j’ai amorti ma chute avec mes mains», explique le malheureux au «New York Post».

Immédiatement, le barbier a ressenti quelque chose de «bizarre»: «J’ai regardé vers le bas et j’ai vu du sang jaillir comme un geyser. J’ai regardé mon client et je lui ai dit: «Je crois que je viens de me poignarder», témoigne Steve. Deux collègues du jeune homme et le client en question se sont précipités pour lui venir en aide. «J’essayais de rester calme et de ne pas les faire paniquer», raconte l’Américain. Pourtant, l’état de santé du barbier était plus qu’alarmant.

Moins d’une heure après son accident, Steve a été opéré à cœur ouvert. À quelques millimètres près, il n’aurait pas été là pour raconter son histoire. «J’ai touché l’artère principale du ventricule inférieur. Un peu plus à gauche, et la lame aurait percé mon cœur», confie le jeune homme. Sorti des soins intensifs mardi, Steve se trouvait dans un état stable mercredi, mais il devra observer plusieurs semaines de repos. «Honnêtement, je me sens chanceux, mais en même temps, je me dis que j’ai un peu manqué de bol que cela arrive», poursuit Steve.

Le barbier venait de rouvrir son salon après plusieurs mois de fermeture due au coronavirus. Sur le web, la solidarité s’organise: près de 25’000 dollars ont déjà été récoltés sur GoFundMe pour venir en aide à la victime. «Il y a des gens qui ont donné beaucoup d’argent et je n’ai aucune idée de qui ils sont. Cela m’émeut. Quelqu’un a envoyé 1000 dollars. Qui est cette personne? Pourquoi se préoccupe-t-elle de moi?» s’émerveille Steve.

(joc)

Ton opinion