Monde - Elections en Catalogne: Le Barça, beaucoup plus qu'un club
Publié

Monde - Elections en CatalogneLe Barça, beaucoup plus qu'un club

Dans un coin de pays aussi fou de foot, l'inquiétude est bien entendu de mise. Qu'arriverait-il au FC Barcelone en cas d'indépendance de la Catalogne?

par
Robin Carrel
Barcelone

Lionel Messi, un des tous meilleurs footballeurs de tous les temps, vient de prolonger son contrat avec le club blaugrana jusqu'en 2021. Le Barça est actuellement largement en tête de la Liga, le championnat espagnol, avec six points d'avance sur son dauphin de l'Atlético Madrid et huit sur le FC Valence. Signe du destin, deux jours après les élections catalanes, il se déplacera samedi défier son meilleur ennemi du Real Madrid sur le coup de 13 heures (en direct sur «20 minutes»). Les Merengue de Zinédine Zidane sont quatrièmes à onze longueurs et avec un match en moins.

Si tout se passe pour le mieux sur le pré, règne tout de même une incertitude en coulisses. Que se passerait-il si les indépendantistes l'emportaient et qu'à plus long terme, la Catalogne prenait son autonomie? La région organiserait-elle son propre championnat indépendant elle aussi? Le club serait-il rattaché au Championnat de France tel l'AS Monaco? La Fédération espagnole opérerait-elle une réforme pour garder en son giron un des plus grands clubs du monde? La question taraude (un peu) aux alentours du Camp Nou.

Le Barça contre sa réserve?

Créer de toutes pièces un Championnat de Catalogne serait une possibilité. Mais si le FC Barcelone doit se contenter de défier ses voisins de l'Espanyol Barcelone et de Gérone (Liga), ainsi que les quatre autres clubs locaux de deuxième division (Gimnastic, Tarragone, Reus et... sa propre réserve), le manque à gagner en terme de droits de télévision serait juste monstrueux. Voire même mortel, pour un club blaugrana qui générera un chiffre d'affaires de près de 900 millions d'euros cette saison, et pour la Liga, qui espère dépasser les deux milliards d'euros de revenus télévisuels par saison à partir de 2019.

Dans les travées du Mini Estadi mardi soir, lors de la partie entre la réserve barcelonaise et Albacete (0-1, but de Nili dès la 7e minute), la discussion va rarement jusque là. Ici, entre deux chants demandant la «Liberdad!» pour les indépendantistes incarcérés après le référendum du mois d'octobre par un impressionnant kop d'au moins huit personnes, on est plutôt résigné quant à la possibilité de créer son propre pays. «Tu as vu ce qu'ils ont fait après la dernière fois qu'on a voté, non?, interroge un Socio. Si nous gagnons les élections jeudi et bien il ne va absolument rien de passer de plus. De toute façon, la Liga trouverait un moyen de nous garder. Elle a trop besoin du Barça.»

«Mes que un club»

Il faut dire que le FC Barcelone a toujours été «plus qu'un club» - comme le dit sa devise «Mes que un club» - dans la région. L'histoire de l'équipe blaugrana s'est de tous temps confondue avec l'histoire de la Catalogne. «Bien sûr qu'au Real, ils ont plus de titres que nous. Mais tu sais comment ils les ont gagnés, hein...», ajoute le supporter cité plus haut.

Pendant des décennies, le Real Madrid a trusté les titres sous la dictature franquiste (14 Championnats d'Espagne, 6 Coupes nationales et et 6 Coupes des Champions) et les Barcelonais (se) le rappellent à chaque fois. Mais si la Catalogne venait à créer sa propre histoire, pas sûr que son club phare réécrive la sienne dans un autre livre pour autant.

Pour en savoir plus sur la période franquiste dans le football, vous pouvez cliquer ici et aussi ici. C'est très instructif.

Ton opinion