VTT: Mondiaux de Champéry: Le baroud de Nino Schurter n'a juste pas suffi
Actualisé

VTT: Mondiaux de ChampéryLe baroud de Nino Schurter n'a juste pas suffi

Le relais suisse s'est paré d'argent, hier aux Mondiaux de Champéry. Il est pourtant allé jusqu'au bout de ses forces.

par
Oliver Dufour
Champéry
Le Grison a tout donné, sans pouvoir décrocher l'or.

Le Grison a tout donné, sans pouvoir décrocher l'or.

Le quatuor helvétique a tout donné, mais la médaille d'or ne lui a pas souri. Devant, la France a répondu à ses propres attentes en revêtant le maillot arc-en-ciel au terme du cross-country par équipes. Les Bleus, qui avaient gardé leurs meilleurs atouts pour la fin, ont bâti leur succès en roulant crescendo. Les Suisses ont opté pour la même tactique: il ont fait terminer en trombe leur leader, Nino Schurter.

Parti en 5e position avec 1'50'' de retard sur les Pays-Bas, en tête durant les deux tours précédents, le Grison a remonté tous ses adversaires sauf un. «J'ai pu reprendre les deux juniors et la femme qui me devançaient, mais Maxime Marotte était trop fort, a-t-il plaidé. Vers la fin, quand j'ai vu que j'avais encore une demi-minute de retard sur lui, j'ai préféré assurer l'argent. Je ne voulais pas griller mes forces en vue de la course individuelle de samedi.»

Avant cela, les relayeurs suisses avaient jeté toute leur énergie dans la bataille. Premier à se ruer à l'attaque, Thomas Litscher a passé le témoin en 6e place, à bout de forces et au bord de l'évanouissement.

Derrière lui, Lars Foster a remonté deux concurrents, malgré un saut de chaîne. Il a fini pétri de crampes. «C'était pourri», a maugréé le Saint-Gallois. A un moment je n'arrivais plus à respirer.»

Pénultième membre de la formation, la Soleuroise Nathalie Schneitter a également vidé ses batteries. Cela a redonnée à Schurter un espoir de pouvoir défendre le titre mondial conquis l'année précédente au Québec. Mais son ultime baroud n'a pas suffi.

Titre chez les juniors

Linda Indergand a pris la poudre d'escampette dès le premier tour. Ses concurrentes ne l'ont jamais revue. «J'ai tout de suite remarqué que j'avais de très bonnes jambes», a-t-elle relevé après s'être imposée avec plus de deux minutes d'avance sur l'Allemande Lena Putz. La médaille de bronze est revenue à l'Italienne Julia Innerhofer.

Malade, Jolanda Neff n'a pas pu assumer son statut de favorite, se contentant de la 4e place. Une troisième Suissesse, Andrea Waldis, a intégré le Top 10 en prenant le 7e rang. Eliane Müggler et Ramona Forchini ont terminé plus loin, respectivement 24e et 25e./duf

Ton opinion