Aveu: Le batteur de Metallica a piraté son propre album
Actualisé

AveuLe batteur de Metallica a piraté son propre album

Lars Ulrich, membre d'un des groupes les plus farouchement opposés au piratage de musique, a avoué avoir téléchargé illégalement son propre album, Death Magnetic.

On se souviendra qu'en avril 2000, Lars Ulrich et les autres membres du groupe Metallica s'étaient attirés les foudres des internautes en lançant leur campagne contre le logiciel de partage de fichiers Napster et le téléchargement de musique illégal. L'ironie du sort veut cependant que dans une récente interview accordée à Eddie Trunk de l'émission «That Metal Show» de la chaîne VH1, Lars Ulrich a avoué avoir téléchargé illégalement son propre album l'an dernier.

«Je me suis assis là et téléchargé «Death Magnetic» à partir d'Internet juste pour essayer», a-t-il déclaré. «Je me suis dit: «Wow, c'est comme ça que ça fonctionne?! S'il y a quelqu'un qui a le droit de télécharger «Death Magnetic» gratuitement, c'est bien moi.»

Il a jouté qu'il était en compagnie d'une demi douzaine d'amis chez lui en train de déguster une bouteille de vin alors qu'il utilisait un logiciel de P2P, dont il n'a pas révélé le nom, pour télécharger son propre album, trois jours après qu'il ait été mis en ligne illégalement, suite à une fuite.

«C'était un peu bizarre», a-t-il encore reconnu. Des déclarations qui ne devraient pas laissé les pirates insensibles, même s'il s'est agi du propre album de la rockstar.

Ton opinion