Ligue des champions: Le Bayern et Porto victorieux
Actualisé

Ligue des championsLe Bayern et Porto victorieux

Aucune équipe n'a pris un avantage décisif mercredi lors des deux 8es de finale aller de la Ligue des champions. Porto a battu Arsenal 2-1, alors que le Bayern Munich s'est imposé sur un score similaire face à la Fiorentina.

Il n'y a pas eu de round d'observation au stade du Dragon, où Porto et Arsenal ont d'emblée manifesté un bel esprit offensif. Les Portugais partaient très fort et se créaient deux occasions dans les trois premières minutes. Leur allant se voyait récompensé à la 11e, grâce à une grossière erreur du gardien Fabianski, qui laissait filer sous son ventre un centre anodin de Varela.

Mais les Gunners réagissaient rapidement. A la 18e, sur une remise de Rosicky, le vétéran Campbell (35 ans) égalisait de la tête. L'ancien international anglais, titularisé en raison de l'absence sur blessure de Gallas, effectuait son premier match en Ligue des champions depuis la finale de 2006, durant laquelle il avait inscrit le but d'Arsenal face à Barcelone (1-2).

Le jeu s'équilibrait ensuite, la rencontre restant très agréable à suivre. Arsenal commettait une nouvelle erreur défensive fatale (passe en retrait de Campbell prise des mains par Fabianski) en début de seconde période, ce qui permettait à Falcao de redonner une longueur d'avance aux Portugais. Le score ne bougeait plus ensuite, laissant toutes les options ouvertes pour le retour.

Le Bayern a souffert

Devant son public, le Bayern n'est pas parvenu à imprimer un rythme élevé dès le début contre une Fiorentina bien organisée défensivement. Très compacts, les Italiens n'ont laissé que peu d'espaces aux Bavarois, qui ont parfois eu le tort de trop temporiser à mi-terrain.

Il fallait un coup du sort pour débloquer la situation. Dans les arrêts de jeu avant la pause, Ribéry obtenait un penalty que Robben transformait imparablement. Le Néerlandais trouvait ainsi le chemin des filets pour la sixième fois de suite, toutes compétitions confondues.

La Fiorentina répliquait dès la 50e par Kroldrup. Le Danois, qui avait commis la faute amenant le penalty, se rachetait ainsi pleinement. Les Allemands, fâchés d'avoir concédé un but à domicile, tentaient bien de repartir, mais ils se brisaient régulièrement sur le rideau défenasif mis en place par le rusé Prandelli.

Louis Van Gaal tentait un coup de poker à la 66e en changeant sa paire d'attaquants. Peu après, la Fiorentina était réduite à dix après l'expulsion de Gobbi, coupable d'un vilain coup de coude sur Robben. Les Bavarois allaient finalement en profiter, trouvant l'ouverture par Klose (89e), en position suspecte de hors-jeu. Le Bayern, même en ayant souffert, obtenait une 13e victoire consécutive. (ats/afp)

Les déclarations:Cesc Fabregas (milieu de terrain d'Arsenal): «Des buts d'écoliers. Qu'est-ce que tu peux faire ? Rien. Après le second but, nous avons baissé de niveau. Nous sommes encore un peu naïfs sur cet aspect. Quand nous prenons un but nous ne sommes pas assez forts pour rebondir. Jusqu'au second but nous produisions un très bon jeu».

Arsène Wenger (entraîneur d'Arsenal sur Canal +): «(Sur le match retour) Les matches sont différents parce que quand on joue à domicile il y a toujours une donnée psychologique qui change. Ce soir, on a des regrets pas seulement parce qu'on n'a pas été à notre top mais parce que, surtout, si vous analysez les deux buts qu'on a pris, c'est quand même regrettable de perdre un match de Champions League, en ajoutant le premier et le deuxième but ça fait beaucoup».

Ton opinion