Football: Le Bayern Munich gagne encore et toujours
Actualisé

FootballLe Bayern Munich gagne encore et toujours

Rien n'arrête les hommes de Jupp Heynckes. Samedi, ils ont effectué une belle «remontada» face à Hoffenheim.

Kingsley Coman a marqué l'un des cinq buts du Bayern.

Kingsley Coman a marqué l'un des cinq buts du Bayern.

Keystone

Lors de la 20e journée, les Bavarois ont battu Hoffenheim 5-2, alors qu'ils étaient menés 0-2 après moins d'un quart d'heure de jeu.

Le début de partie a semblé confirmer qu'Hoffenheim était devenu la bête noire du Bayern. Uth (3e) et Gnabry (12e) donnaient en effet deux longueurs d'avance aux protégés du jeune entraîneur Julian Nagelsmann.

Mais la réaction des champions ne tardait pas. Lewandowski (21e) et Boateng (25e) remettaient les deux équipes à égalité. En seconde période, des réussites de Coman (63e), Vidal (66e) et Wagner (90e) assuraient un nouveau succès - 18 en 19 matches depuis le retour sur le banc de Jupp Heynckes - au leader.

Le Bayern a aussi pris sa revanche sur Hoffenheim, contre qui il restait sur deux défaites. Une troisième aurait fait tache. Les Bavarois comptent 16 points d'avance sur Schalke 04, qui a gagné 2-0 à Stuttgart.

Embolo sur le banc

La situation ne s'améliore pas pour Breel Embolo à Schalke 04. L'attaquant suisse n'a pas quitté le banc des remplaçants lors du succès de son équipe à Stuttgart (2-0).

Embolo avait joué un bout de match lors des six journées précédentes de Bundesliga: une fois comme titulaire (remplacé à la 60e), et à cinq reprises en tant que remplaçant (entré à la 70e, 72e, 68e, 55e et 56e). Dans l'optique de la Coupe du monde en Russie, le manque de temps de jeu qu'accuse l'ancien Bâlois doit sans doute inquiéter le sélectionneur Vladimir Petkovic.

Une banderole contre Aubameyang

«Aucun joueur n'est plus grand que notre club»: des supporters du Borussia Dortmund ont déployé une banderole pour dénoncer l'attitude de leur attaquant Pierre-Emerick Aubameyang. Celui-ci est au centre d'un feuilleton sur son éventuel départ vers Arsenal.

Aubameyang a disputé samedi contre Fribourg (2-2) son premier match en 2018, après un bras de fer avec la direction de son club. Outre la banderole, le Gabonais a aussi essuyé quelques sifflets en raison du conflit qui l'oppose à ses dirigeants.

Il avait notamment été suspendu lors du premier match de l'année pour avoir séché une réunion au sein de son club. Il avait ensuite été écarté du groupe par l'entraîneur Peter Stöger pour manque d'engagement et de motivation à l'entraînement.

Pour de nombreux observateurs, Aubameyang se montre délibérément sous son plus mauvais jour pour forcer son transfert vers Arsenal, à l'instar d'Ousmane Dembélé, qui avait boycotté l'entraînement et quitté la ville de Dortmund en août dernier pour contraindre son club de le céder au FC Barcelone. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion