Ligue des champions: Le Bayern Munich s'impose logiquement
Actualisé

Ligue des championsLe Bayern Munich s'impose logiquement

Les hommes de Pep Guardiola n'ont fait qu'une bouchée des Gunners (0:2). Les Bavarois ont fait un grand pas vers les quarts de finale.

Sortis par le futur vainqueur au même stade de la compétition l'an passé, Arsenal rêve de revanche. Dans l'autre match de la soirée, un AC Milan convalescent reçoit l'Atletico Madrid.

Malheureusement pour Arsenal, qui semble mieux outillé et en meilleure forme qu'il y a un an, les Bavarois, sont aussi encore plus impressionnants que l'année dernière à la même époque. Ils comptent 16 points d'avance en Bundesliga et n'ont perdu qu'un match en Ligue des champions, contre Manchester City, alors que leur qualification pour les 8es de finale était déjà acquise. Le Bayern reste par ailleurs sur trois victoires en Angleterre et trois finales de C1 en quatre éditions.

La saison dernière, les Allemands avaient fait la décision à l'aller en gagnant 3-1 à Londres au terme d'une superbe démonstration. Arsenal avait réagi en s'imposant 2-0 à Munich, ce qui n'avait pas suffi pour renverser la tendance. «Nous devons avoir à l'esprit que c'est le meilleur Arsenal depuis des années que nous allons affronter, c'est une tâche extrêmement difficile qui nous attend», se méfie le président allemand Karl-Heinz Rummenigge, désireux que «l'histoire se répète».

S'il reste sur neuf victoires d'affilée avec seulement deux buts encaissés, son club a quelques motifs d'incertitudes. Il doit faire à l'aller sans Ribéry, alors que son remplaçant naturel, le Suisse XherdanShaqiri, s'est blessé à une cuisse samedi après avoir inscrit un doublé contre Fribourg (4-0). Quoi qu'il en soit, le Bayern, qui a marqué lors des 50 matches qui ont suivi la défaite contre Arsenal en mars, ne «viendra pas jouer le 0-0», a prévenu le capitaine Lahm.

Le match entre Milan et Atletico Madrid verra un duel attendu entre les deux attaquants Mario Balotelli et Diego Costa, les stars de leur équipe respective. En larmes sur le banc lors de la leçon reçue à Naples (3-1), Balotelli a retrouvé le sourire en sauvant son équipe d'un nul vierge embarrassant contre Bologne en décrochant une frappe superbe de 40 m sous la barre (1-0). Son entraîneur Clarence Seedorf, «sûr qu'il deviendra un grand champion», espère qu'il saura à nouveau faire parler la poudre sur la scène européenne.

Diego Costa a également repris quelques couleurs en marquant samedi contre Valladolid (3-0) après un gros passage à vide depuis la trêve: 23 buts en 22 matches entre août et décembre, puis trois petits buts en 12 rencontres depuis janvier. «Les adversaires l'ont très bien pris au marquage», a résumé l'entraîneur Diego Simeone, qui travaille «pour que l'équipe puisse mieux parvenir à offrir des occasions à un joueur aussi important.» (ats)

Ton opinion