Danse: Le BBL revisite son passé et se projette dans l'avenir
Actualisé

DanseLe BBL revisite son passé et se projette dans l'avenir

Le Béjart Ballet Lausanne offre à son public un véritable festival en cette fin d'année, avec d'anciennes et de nouvelles oeuvres.

par
Myriam Genier

Un an après la mort de Maurice Béjart, la compagnie propose deux séries de spectacles, deux concepts différents, deux hymnes à la création. Les 20 et 21 décembre, quatre chorégraphies seront présentées, avec des invités de marque.

Créé en 2004 par Gil Roman, le directeur artistique du Béjart Ballet, le «Casino des esprits» sera interprété par les danseurs lausannois, tandis que dans «The Place » le chorégraphe suédois Mats Ek offrira un duo à la danseuse de sa compagnie, Ana Laguna, et au grand Mikhaïl Baryshnikov. Quant à Gil Roman, il jouera «Fauves» de Jean-Christophe Maillot, directeur des Ballets de Monte-Carlo, en compagnie de Bernice Coppieters, étoile de la Principauté. Le successeur de Maurice Béjart présentera également «Aria», sa première création depuis la disparition du maître.

Après ces deux soirées, la compagnie lausannoise reprendra du 26 au 30 décembre «Le tour du monde en 80 minutes», ultime spectacle de Maurice Béjart. Loin d'être un dernier hommage à l'oeuvre de l'artiste, cette reprise s'inscrit dans l'avenir du ballet tel que le voit Gil Roman: continuer à faire vivre les créations du maître tout en misant sur de nouvelles chorégraphies. La transition s'amorce en douceur, à la fois célébration du passé et ode aux promesses de l'avenir.

Théâtre de Beaulieu, 20 et 21 déc. (complet) 26 au 30 déc.(disponible)

Théâtre de Beaulieu, 20 et 21 déc. (complet) 26 au 30 déc.(disponible)

Théâtre de Beaulieu, 20 et 21 déc. (complet) 26 au 30 déc.(disponible)

Ton opinion