Actualisé 12.01.2010 à 15:52

Municipale assassinée

Le beau-fils inculpé est un généticien français

La personne soupçonnée du meurtre d'une municipale à Vaux-sur-Morges (VD) est un généticien français, directeur de recherches au CNRS.

Le quadragénaire, beau-fils de la victime, a été inculpé. Il nie être l'auteur de l'homicide.

La municipale à Vaux-sur-Morges avait été retrouvée morte samedi soir à 21h25. Les secours avaient été appelés par le fils du mari de la victime, qui était sur place. Là, les enquêteurs ont découvert des indices suspects.

Durant la nuit de samedi et la journée de dimanche, la police a procédé à de nombreuses investigations. Plusieurs patrouilles de gendarmerie et des conducteurs de chiens ont notamment effectué des recherches dans le secteur. Une démarche qui se fait toujours en pareil cas et qui «n'a rien apporté de particulier», selon le porte- parole.

«L'autopsie a révélé des lésions qui ne sont pas toutes compatibles avec une chute», a expliqué lundi à l'ATS Jean- Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise. Les médecins légistes ont trouvé de nombreuses plaies et ecchymoses au visage et plusieurs fractures du crâne. Selon eux, l'intervention d'un tiers est considérée comme vraisemblable. La mort est la conséquence de ces blessures dont l'origine n'a pas encore pu être clairement établie, selon le communiqué de la police.

A Vaux-sur-Morges, une petite commune d'environ 160 habitants, la population est sous le choc. La victime était une municipale appréciée qui accomplissait sa troisième législature, a expliqué le syndic Philippe Sutter. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!