Genève: Le Beau-Rivage fête ses 150 ans
Actualisé

GenèveLe Beau-Rivage fête ses 150 ans

L'hôtel Beau-Rivage à Genève fête ses 150 ans. Depuis sa fondation par Jean-Jacques Mayer, il est toujours resté en mains familiales.

Jacques Mayer, proprietaire de l'hotel Beau-Rivage.

Jacques Mayer, proprietaire de l'hotel Beau-Rivage.

La cinquième génération d'hôteliers vient de rejoindre la direction de ce cinq étoiles, où Sissi l'impératrice d'Autriche mourut en 1898.

Le Grand Hôtel Beau-Rivage et d'Angleterre voit le jour en 1865, sur la rive droite du lac Léman. Genève est alors une petite ville en plein développement économique et social, a expliqué mardi devant les médias Jacques Mayer, arrière-petit-fils du fondateur. Les fortifications ont été détruites, et l'établissement voit le jour sur l'une d'elles.

«Jean-Jacques avait un rêve: construire le plus bel hôtel de luxe qui soit, bien avant César Ritz», a raconté le copropriétaire de l'établissement avec sa soeur Catherine Nickbarte-Mayer. Beau-Rivage va bénéficier de l'ouverture de la voie ferrée entre Lyon et Genève, de l'attrait des Alpes auprès des riches Anglais et du développement de la ville en tant que haut lieu de la diplomatie internationale.

S'adapter à l'époque

Pendant ses 21 années à la tête de Beau-Rivage, son fondateur fait notamment installer, en 1873, le premier ascenseur de Suisse et un des trois existant au monde. Son fils unique Charles-Albert lui succède en 1886, à 21 ans.

Durant 54 ans, il ne cessera d'adapter la maison aux besoins d'une clientèle qui voyage en grand équipage. Le maharadjah de Patiala arrivera avec plus de 200 bagages et malles.

Charles Mayer meurt en 1941. Ses deux fils Fred et Paul rouvrent l'établissement en 1944, après quatre ans de fermeture en raison de la guerre. En 1978, au décès de leur père, Jacques et Catherine reprennent la maison, s'adaptant eux aussi à l'époque. Cette année, une terrasse offrant une vue sur la rade est aménagée au sommet de l'édifice.

«Passion viscérale»

Seul grand hôtel genevois propriété d'une même famille depuis sa fondation, Beau-Rivage est ainsi le résultat d'une «passion viscérale pour la maison partagée dans la famille et avec les collaborateurs», a résumé Jacques Mayer. Pour preuve, le fils de Catherine, Alexandre Nickbarte, a récemment été nommé CEO de l'hôtel.

Un livre historique a été publié à l'occasion des 150 ans de l'établissement. Parmi les autres événements de l'année figure une exposition des trésors de Beau-Rivage, ouverte au public en juillet et en août. Quant aux célébrations officielles, elles auront lieu en novembre. (ats)

Ton opinion