Hewlett Packard: Le bénéfice bondit de 25% au premier trimestre
Actualisé

Hewlett PackardLe bénéfice bondit de 25% au premier trimestre

Le numéro un mondial des ordinateurs, Hewlett Packard, a publié mercredi un bénéfice net en hausse de 25% au premier trimestre de son exercice décalé à 2,3 milliards de dollars.

Il a relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice pour l'année.

Le résultat de la période entre novembre 2009 et janvier 2010 a dépassé les attentes, avec un bénéfice par action de 1,10 dollar, hors éléments exceptionnels, là où les analystes n'en attendaient que 1,06 dollar.

«HP est bien placé pour avoir des performances meilleures que celles du marché», a estimé le PDG, Mark Hurd, cité dans un communiqué. La directrice financière, Cathy Lesjak, a elle annoncé que le groupe continuerait à «investir pour la croissance» et à tirer tous les avantages de la reprise de la demande grâce à sa taille et à son implantation mondiale.

M. Hurd a précisé lors d'une téléconférence avec des analystes qu'après un effort pour réduire les dépenses courantes et une hausse marquée de la productivité, il était en train d'embaucher, principalement dans les ventes.

Titre en progression

Le groupe de Palo Alto (ouest des Etats-Unis) a indiqué qu'il tablait désormais sur des ventes annuelles situées entre 121,5 et 122,5 milliards de dollars, contre 118 à 119 milliards annoncés précédemment.

Le bénéfice par action est attendu entre 4,37 et 4,44 dollars contre une fourchette de 4,25 à 4,35 dollars escomptée jusqu'à présent et 4,36 dollars anticipés par les analystes.

Après ces résultats et ces prévisions «solides», selon la maison de courtage Collins Stewart, le titre progressait de 0,96% à 50,60 dollars dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York. Il n'avait cessé de progresser depuis plus d'une semaine, poussé par l'optimisme des investisseurs.

«De bon augure»

Sur le site spécialisé 247WallStCom, l'analyste Douglas McIntyre estimait que ces résultats étaient de bon augure: «Hewlett conforte le scénario à l'achat pour (les valeurs) technologiques», soulignait- il.

«L'informatique commence à revenir, nous le voyons déjà dans ces chiffres», renchérissait Louis Miscioscia chez Collins Stewart, déjà convaincu que «2010 va être une bonne année pour les technologiques».

Pourtant la direction du groupe a pris soin de souligner que ses résultats, les premiers à combiner hausse du bénéfice et du chiffre d'affaires en plus d'un an, n'étaient pas forcément à prendre comme un miroir du secteur dans son ensemble. «Quoi que nous offre le marché, nous ferons mieux», a souligné la direction.

Pour les trois mois achevés fin janvier, le groupe a fait état d'une amélioration de son activité en Asie, de progrès supplémentaires aux Etats-Unis, mais d'une reprise inégale en Europe.

(ats/afp)

Ton opinion