Actualisé 27.05.2009 à 06:36

Malgré un hiver satisfaisantLe bénéfice de la Compagnie des Alpes en recul

La Compagnie des Alpes, active dans les remontées mécaniques et les parcs de loisirs, dont en Suisse, a vu son bénéfice net reculer de 14% au 1er semestre de l'exercice 2008/09.

Une baisse d'activité liée au décalage de Pâques de mars à avril est principalement à l'origine du recul.

Le bénéfice net s'est établi à 28,3 millions d'euros (43 millions de francs) sur l'exercice clos à fin mars a indiqué mercredi la Compagnie des Alpes dans un communiqué. Le bénéfice opérationnel s'est inscrit en baisse de 14,4% à 63,4 millions d'euros pour un chiffre d'affaires, déjà publié, de 324,9 millions d'euros, en repli de 1,7% sur le semestre.

Le patron du groupe, Dominique Marcel, a déclaré que l'ensemble de la saison d'hiver, qui s'est achevée le 10 mai, avait été «satisfaisante», signalant «un très bon mois d'avril». La fréquentation des domaines skiables se situe au deuxième rang dans l'histoire du groupe, après la saison record 2008.

Pour la Compagnie des Alpes, la baisse de l'activité «s'explique principalement par le décalage sur le deuxième semestre du week-end de Pâques» par rapport à 2008.

Le chiffre d'affaires au premier semestre des domaines skiables, qui représente 88% de l'activité du groupe sur la période (285,9 millions), a diminué de 2,3% tandis que celui des parcs de loisirs a progressé de 4,7% (38,9 millions).

Dans ce dernier secteur, le patron de la société s'est voulu «prudent». Il a souligné que la saison n'en est qu'à son premier tiers, avec des mois importants à venir en juillet et août, mais que «pour l'instant, c'est encourageant».

Au premier semestre, les parcs de loisirs ont enregistré une perte opérationnelle de 48,2 millions tandis que les domaines skiables ont dégagé un bénéfice opérationnel de 112,6 millions.

Dominique Marcel a rappelé que le groupe poursuivait deux objectifs principaux: augmenter le flux de trésorerie libre et réduire l'endettement.

Malgré sa bonne résistance à la crise, l'entreprise va donc poursuivre au second semestre sa stratégie de réduction des investissements industriels ainsi que ses plans d'économies et de réorganisation.

La société est présente dans 17 domaines skiables des Alpes et 21 parcs de loisirs en France, en Italie, aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et en Angleterre. En Suisse, le groupe est gros actionnaire de Téléverbier, de la société des remontées mécaniques de Saas Fee et propriétaire de l'Aquaparc du Bouveret (VS).

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!