Actualisé 06.08.2014 à 13:58

AssuranceLe bénéfice de Swiss Re en léger repli

Le réassureur zurichois a vu son bénéfice baisser légèrement au 1er semestre 2014 à 2,03 milliards de dollars (1,85 milliard de francs), contre 2,17 milliards durant la même période de 2013.

Sur la période avril-juin par contre, le résultat du réassureur zurichois a augmenté à 802 millions, contre 786 millions un an plus tôt.

Les 2 milliards de dollars dégagés dura-nt les six premiers mois de l'année constituent «une performance impressionnante», a commenté mercredi, devant la presse à Zurich, Michel Liès, le patron du groupe. Et de citer une pression particulièrement forte sur les prix dans le secteur des assurances.

La hausse du bénéfice net enregistrée au deuxième trimestre 2014 a été portée par tous les secteurs d'activité, précise Swiss Re. Les primes encaissées au terme du premier semestre se montaient pour leur part à 15,1 milliards de dollars, contre 13,6 milliards lors de la même période de l'an passé.

Moins de catastrophes

Swiss Re a profité d'un faible nombre de catastrophes naturelles au deuxième trimestre pour améliorer sa performance. Le réassureur zurichois a également vu son volume de primes augmenter de 12,3% sur un an, dans sa principale division dédiée aux dommages.

«Nous n'avons déboursé que 160 millions de dollars (145,3 millions de francs) pour des sinistres liés à des catastrophes naturelles, sur les 220 millions projetés», a relevé le directeur financier de Swiss Re, David Cole, lors d'une conférence téléphonique.

«Les principaux risques demeurent les tempêtes de grêle en Europe et les ouragans en Amérique du Nord», a-t-il ensuite précisé devant la presse. Quant aux risques liés aux tensions géopolitiques entre la Russie et l'Ukraine, ou encore le défaut de paiement de l'Argentine, «nous ne sommes pas directement exposés», a indiqué Michel Liès.

Les récentes catastrophes aériennes devraient en revanche faire grimper les prix des primes, a ajouté le directeur général de Swiss Re.

Profitant d'une hausse du nombre de souscriptions, la division Property & Casualty Reinsurance (P&C Re) a encaissé 3,6 milliards de primes d'avril à juin. Le volume de primes de P&C Re - les affaires clés de l'assurance sinistres - atteignait 3,2 milliards à la même période de l'an dernier. Le bénéfice net atteint 553 millions, contre 455 millions.

Action en recul

Le ratio combiné atteint 93,5%, contre 101,1% au deuxième trimestre 2013. Cette mesure, calculant le rapport entre les sinistres, ainsi que d'autres frais, et les primes, s'élève à 86,1% sur l'ensemble du semestre, contre 84,8% un an auparavant.

Elle est ressortie en dessous des attentes des analystes interrogés par l'agence financière AWP. A la Bourse suisse, le titre Swiss Re perdait 3,18% vers 13h30, à 74,65 francs, dans un marché SMI lui-même en baisse.

Dans le secteur vie, L&H Reinsurance, le bénéfice net a été divisé par trois, atteignant 48 millions au deuxième trimestre. Un résultat jugé insatisfaisant par le groupe. «Nous mettons tout en oeuvre pour atteindre nos objectifs de rentabilité», fixés entre 10% et 12 % d'ici à 2015. Les primes encaissées sont passées de 2,5 milliards à 2,9 milliards.

L'unité Corporate Solutions (assurances directes pour les entreprises) a réalisé un bénéfice net de 66 millions, en hausse de 11 millions. Les primes ont atteint 841 millions, contre 686 un an plus tôt. L'unité Admin Re, en charge de portefeuilles pour d'autres assureurs, présente un profit de 117 millions, en hausse de 6 millions. Les primes ont baissé à 264 millions, contre 440 millions.

Objectifs maintenus

Le volume de primes total a augmenté de 8%, lors des renouvellements de contrats en juillet, se félicite Swiss Re. Et ce principalement dans les Amériques, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

En ce qui concerne la suite, le réassureur estime être en bonne voie pour atteindre les objectifs fixés pour la période 2011-2015. Malgré une pression sur les prix, qui devrait perdurer, le groupe table sur un ratio combiné de 95%. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!