Actualisé 18.04.2017 à 16:03

FinancesLe bénéfice des banques cantonales s'est tassé

Malgré des revenus en hausse, les 24 établissements ont dégagé un bénéfice net en recul de 1,5% l'an dernier.

A fin décembre 2016, les 24 banques cantonales affichaient une somme de bilan de 573,3 milliards de francs, soit de 3% de plus que douze mois auparavant.

A fin décembre 2016, les 24 banques cantonales affichaient une somme de bilan de 573,3 milliards de francs, soit de 3% de plus que douze mois auparavant.

Keystone

Evoluant dans un environnement difficile, les banques cantonales ont vu leur profit cumulé se tasser l'an dernier. Malgré des revenus en hausse, les 24 établissements cantonaux ont dégagé un bénéfice net en recul de 1,5% au regard de 2015 à 2,77 milliards de francs.

Jugeant dans un communiqué publié mardi la performance bonne, l'Union des banques cantonales suisses (UBCS) estime le niveau de rentabilité solide. D'autant plus que les établissements sont parvenus à accroître leur résultat opérationnel, lequel s'est étoffé de 4,3% à 3,4 milliards de francs.

Les collectivités publiques, cantons et communes qui représentent les principaux actionnaires des instituts cantonaux, ont ainsi perçu 1,6 milliard de francs au titre de l'exercice écoulé. En 2015, cette somme s'était fixée à 1,5 milliard.

En dépit d'un environnement «complexe», les revenus ont augmenté de 1,1% à 8,67 milliards de francs, tout comme les charges, lesquelles se sont hissées à 4,8 milliards. Les frais liés au personnel ont crû de 2,1% à 3,15 milliards, alors que les dépenses d'exploitation ont progressé de 1,1% à 1,64 milliard.

Revenus et charges en hausse

Le rapport entre charges et produits d'exploitation se situe à 55,2%, un niveau faible en comparaison avec les établissements de la même catégorie. Cela prouve que «les banques cantonales fournissent des services toujours très efficaces», note l'UBCS.

Dans le détail des revenus, les opérations d'intérêts, principale sources de recettes des établissements cantonaux, ont affiché un résultat de 5,5 milliards de francs, 2,7% de plus qu'en 2015. Les produits des affaires liées aux commissions et prestations de services ont en revanche subi un léger repli de 0,4% à 2,08 milliards.

Quant aux opérations de négoce, elles ont généré des revenus de 930 millions, un montant dépassant de 4,5% celui présenté un an auparavant. Les autres résultats ordinaires ont dégringolé de 30% à 202,3 millions.

A fin décembre 2016, les 24 banques cantonales affichaient une somme de bilan de 573,3 milliards de francs, soit de 3% de plus que douze mois auparavant. Principale entrée à l'actif, les créances à la clientèle se sont accrues de 3,8% à 404,8 milliards, dont 358 milliards pour les seuls prêts hypothécaires ( 4,3%).

Fonds propres solides

Au passif, les avoirs des clients ont gagné 1,7% à 351,7 milliards de francs. En termes de capitalisation, les banques cantonales ont consacré 475,6 millions de francs pour renforcer leurs fonds propres. Leur ratio de capitaux propres moyens s'est établi à 17,7% des actifs pondérés des risques, soit une base très solide, ajoute l'UBCS. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!