Le bénéfice net d'Adecco bondit
Actualisé

Le bénéfice net d'Adecco bondit

Après une performance record l'an passé, Adecco a profité de la forte demande en Europe au premier trimestre 2007.

Le bénéfice net du leader mondial du travail intérimaire a bondi d'un tiers, à 133 millions d'euros (218 millions de francs).

Le bénéfice d'exploitation s'est étoffé de 28% à 190 millions d'euros et de 21% à périmètre comparable. Le chiffre d'affaires s'est inscrit à 5 milliards d'euros, en hausse de 7% (de 10% à taux de change constants) par rapport au premier trimestre 2006, a indiqué mardi le géant vaudois.

La marge brute s'est ainsi améliorée de 40 points de base à 17,8%, principalement grâce à l'acquisition du concurrent allemand DIS, tandis que la marge d'exploitation est passée de 3,2% au premier trimestre 2006 à 3,8% sur la période sous revue.

Bond en Allemagne

Avec un bond de 131% du chiffre d'affaires à 244 millions de francs, l'Allemagne affiche la plus forte croissance, suivie de la Scandinavie (&41% à 225 millions). En France, principal marché d'Adecco, le groupe a amélioré son chiffre d'affaires de 8% à 1,6 milliard d'euros alors que les marges brutes sont restées stables.

Aux Etats-Unis et au Canada, le chiffre d'affaires a reculé de 6% en monnaies constantes à 819 millions d'euros. Au Japon, il a progressé de 6% en monnaies constantes à 341 millions.

Les services administratifs et industriels (office and industrial) ont dégagé 3,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit une hausse de 10% à taux constants. Les services spécialisés se sont accrus de 11% à taux constants à 943 millions d'euros.

Objectifs confirmés

Les perspectives demeurent favorables, souligne Adecco. La vigueur de la demande en Europe et en Asie compense le fléchissement du marché américain.

Dans ce contexte, Adecco confirme son objectif de progression du chiffre d'affaires d'au moins 7% à 9% en moyenne par an d'ici à 2009. le groupe table aussi sur une marge d'exploitation supérieure à 5% et sur une rentabilité des capitaux investis supérieure à 25% d'ici à cette date.

Adecco estime que sa réorientation sur le placement de personnel spécialisé, plus lucratif que les services administratifs et industriels, porte ses fruits, notamment en France.

(ats)

Ton opinion