Actualisé 26.11.2014 à 16:04

Lausanne

Le bijoutier a failli mourir étouffé: sept ans de taule

Le Tribunal criminel de Lausanne a condamné mercredi trois hommes à des peines de 7, 5 et 4 ans de prison pour tentative de brigandage qualifié.

En mars 2013, les malfrats s'en étaient pris à un bijoutier lausannois qui avait failli mourir étouffé après avoir été bâillonné.

Deux de leurs complices écopent de 20 et 14 mois de prison avec sursis. Les juges n'ont pas donné foi aux tentatives des cinq hommes de minimiser leurs rôles respectifs.

Culpabilité «écrasante»

Pour le tribunal, la culpabilité du principal condamné est «écrasante». Ce Français de 23 ans a agi avec une «extrême brutalité», causant d'«importants dommages» au septuagénaire, qui a «failli mourir». Opérant avec «un sang froid glaçant», il a agi «par pur appât du gain».

Le 26 mars 2013, au matin, il est parvenu à s'introduire dans la bijouterie du centre-ville, située au premier étage d'un immeuble. Il a prétexté vouloir faire évaluer une montre de luxe qu'il portait au poignet.

Rapidement, il a saisi au cou le bijoutier et l'a fait violemment chuter au sol. Après l'avoir traîné sur quelques mètres, il lui a enfoncé une chaussette dans la bouche et a entouré sa tête de scotch.

Dentier enfoncé dans la gorge

Interrompu par une alarme et ne parvenant pas à trouver le coffre, il a quitté la bijouterie. Ralenti par le concierge de l'immeuble, il a été appréhendé par la police avant de parvenir à s'enfuir.

Le bijoutier, ne parvenant pas à respirer, a perdu connaissance. Lorsqu'ils l'ont libéré, les policiers ont constaté que son dentier s'était enfoncé dans sa gorge. L'homme a subi plusieurs fractures et ecchymoses, mais a pu être sauvé.

Deux autres coauteurs

L'un des deux autres coauteurs, un Français de 32 ans, écope de 5 ans de réclusion. L'homme, qui a été «un des éléments moteurs du brigandage», a recruté deux des participants. A sa charge, les juges retiennent une culpabilité «très lourde» et une dizaine d'antécédents.

Le troisième cambrioleur, un Portugais de 36 ans qui a fait le guet et s'est associé à l'entreprise des deux autres condamnés, devra purger 4 ans d'emprisonnement. Un autre membre de la bande, déféré séparément, a été condamné en France à trois ans de prison ferme pour avoir lui aussi fait le guet. Il a été reconnu coupable de tentative de vol aggravé et d'association de malfaiteurs. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!