France: Le bilan de l'avalanche s'alourdit
Actualisé

FranceLe bilan de l'avalanche s'alourdit

Une coulée a emporté plusieurs alpinistes, mardi, sur un sommet situé entre Grenoble et Gap. La préfecture a annoncé sept morts.

Sept alpinistes sont morts dans une avalanche qui s'est déclenchée mardi à la mi-journée dans le massif des Ecrins, dans les Alpes françaises, selon un nouveau bilan des autorités locales.

Des ressortissants étrangers figureraient parmi les victimes, d'après la gendarmerie qui n'était toutefois pas en mesure à ce stade de préciser leur nationalité.

«Le bilan s'est alourdi: sept personnes sont décédées», a indiqué le préfet du département des Hautes-Alpes (sud-est), Pierre Besnard, qui avait auparavant fait état d'un bilan provisoire de cinq morts, deux disparus et d'une personne rescapée, «indemne ou légèrement blessée». Les secours procèdent à des vérifications pour s'assurer qu'il n'y ait pas d'autres victimes, a-t-il ajouté.

L'avalanche s'est déclenchée vers midi (10H00 GMT) au Dôme de neige des Écrins (4015 mètres), un sommet très fréquenté par les alpinistes en raison de sa facilité d'accès. Huit alpinistes, répartis en trois cordées, ont été emportés par l'avalanche. C'est le gardien du refuge des Écrins (3170 mètres) qui a donné l'alerte.

Selon le préfet, «la météo n'avait pas donné d'alerte particulière. Un peu de neige était tombée mais le temps était relativement satisfaisant»

L'avalanche est partie entre 3900 et 4000 mètres d'altitude. Les recherches, menées par une quinzaine de gendarmes aidés d'un hélicoptère, étaient toujours en cours en début d'après-midi.

Il s'agit d'une des avalanches les plus meurtrières de l'année en France. Le 25 janvier, six personnes avaient été tuées dans le Queyras, également dans les Alpes, et le 1er avril, trois autres avaient trouvé la mort dans les Ecrins.

(afp)

Ton opinion