Actualisé 23.12.2019 à 06:04

Nouvelle-Zélande

Le bilan de l'éruption monte à 19 morts

Une personne hospitalisée est morte dimanche, portant à 19 le nombre de tués dans l'éruption du volcan White Island.

1 / 23
Le bilan de l'éruption en décembre du volcan néo-zélandais de White Island est désormais de 20 morts, après le décès d'un blessé hospitalisé en Australie. (Lundi 13 décembre 2019)

Le bilan de l'éruption en décembre du volcan néo-zélandais de White Island est désormais de 20 morts, après le décès d'un blessé hospitalisé en Australie. (Lundi 13 décembre 2019)

Keystone
Deux personnes restent portées disparues après l'éruption du volcan de White Island. Mais la police a suspendu les recherches mardi. (24 décembre 2019)

Deux personnes restent portées disparues après l'éruption du volcan de White Island. Mais la police a suspendu les recherches mardi. (24 décembre 2019)

AFP
Le bilan de l'éruption du volcan néo-zélandais de White Island est monté à 19 morts avec le décès d'une des personnes hospitalisées. (Lundi 23 décembre 2019)

Le bilan de l'éruption du volcan néo-zélandais de White Island est monté à 19 morts avec le décès d'une des personnes hospitalisées. (Lundi 23 décembre 2019)

AFP

Le bilan de l'éruption du volcan néo-zélandais de White Island est monté à 19 morts avec le décès d'une des personnes hospitalisées, a annoncé lundi la police. Cette personne est morte dimanche dans un hôpital d'Auckland, a précisé un porte-parole de la police.

Quarante-sept personnes, principalement des touristes australiens, ont été surprises par l'éruption le 9 décembre alors qu'elles visitaient l'île volcanique située au nord de la Nouvelle-Zélande. Vingt-cinq sont toujours hospitalisées, pour la plupart dans un état critique. Le bilan de 19 morts inclut deux personnes dont les corps, vraisemblablement emportés par la mer, n'ont toujours pas été récupérés.

«Nous n'avons pas renoncé» à les retrouver, a déclaré le commissaire de police adjoint Mike Clement après une rencontre avec les familles des victimes. «Mais nous sommes véritablement soumis au bon vouloir de la mer».

La prémonition d'un guide tué dans l'éruption

L'année dernière, Hayden Marshall-Inman racontait à des touristes sa grosse frayeur lors d'une excursion sur White Island. Le Néo-Zélandais a été la première victime identifiée.

Les autorités enquêtent sur les raisons pour lesquelles les agences de voyage ont été autorisées à emmener des touristes sur l'île, également appelée Whakaari, alors que le niveau de menace du volcan avait été relevé quelques jours plus tôt. Selon la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, cette enquête pourrait prendre jusqu'à un an. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!