Actualisé 15.03.2009 à 15:04

Coupe du monde de ski alpinLe bilan est positif pour l'équipe de Suisse en Coup du monde

L'équipe de Suisse peut être fière de sa saison de Coupe du monde.

L'équipe de Suisse peut être fière de sa saison de Coupe du monde. Le bilan, au terme des finales d'Are (Su), prouve que la Suisse possède une équipe capable de jouer les premiers rôles tant en Coupe du monde que lors d'événements majeurs comme les Championnats du monde.

Avec 12 victoires, les skieurs helvétiques ont égalé le score de leurs aînés de 1995/96. La dernière fois que les Suisses ont obtenu plus de succès remonte à la saison 1991/92 avec 21 victoires. Les six médailles conquises lors des Mondiaux de Val d'Isère par Didier Cuche, Carlo Janka et Lara Gut donnent à cette saison un éclat supplémentaire, tout comme le fantastique doublé de Didier Défago dans les descentes de Wengen et de Kitzbühel.

En se retournant sur la saison écoulée, Martin Rufener peut être satisfait du travail accompli. «C'est une saison en tous points positive, a expliqué l'entraîneur en chef des messieurs, notamment avec le globe de cristal décroché par Didier Cuche en géant. Dans cette discipline, nous étions dans une tout autre situation il y a encore 5 ans. Nous sommes maintenant de retour avec une équipe forte et c'est un grand soulagement. Cela confirme que nous sommes sur le bon chemin.»

Routiniers et jeunes loups

Une des raisons du succès réside dans l'intégration réussie des jeunes loups dans une équipe de routiniers. «C'est une motivation supplémentaire tant pour les nouveaux qui arrivent que pour les athlètes confirmés, a détaillé Rufener. Autre avantage, les jeunes ont pu se développer, s'aguerrir dans l'ombre des skieurs plus médiatisés. Aujourd'hui, les jeunes sont de taille à rivaliser. La concurrence dans l'équipe est saine et reste un moteur important si l'on désire continuer à s'améliorer», a encore expliqué le Bernois.

La saison aurait pu avoir un visage encore plus flatteur si Daniel Albrecht n'avait pas connu sa mésaventure à Kitzbühel. Le skieur de Fiesch avait signé un début de Coupe du monde idéal en remportant le géant d'ouverture à Sölden et celui d'Alta Badia. Albrecht avait également confirmé qu'il était un descendeur de talent, à Bormio notamment, où il avait terminé 8e sur une des pistes les plus exigeantes du circuit.

De nouveaux talents

Si la saison de l'équipe masculine a été exemplaire, celle des filles de Swiss-Ski l'a été tout autant. «C'est un bilan exceptionnel, s'est réjoui Hugues Ansermoz, l'entraîneur en chef des Suissesses. On avait misé sur 6 ou 7 podiums, on en a 12, on voulait terminer quatrième par nations avec environ 2400 points, on en a passé 3000 et on termine 2e par équipes.»

Le Vaudois est également revenu sur les plus beaux moments de la saison écoulée. «On a vécu de superbes courses, le doublé fantastique Gut/Suter dans le super-G de Saint-Moritz, à la maison! On se souvient également des deux médailles de Lara Gut à Val d'Isère et des victoires de Dominique Gisin et de Fabienne Suter en descente.»

Hugues Ansermoz a aussi rappelé l'éclosion de nouvelles skieuses en cours de saison. «Il est très important de rappeler que, par rapport à d'autres pays, on a découvert de nouveaux talents. Andrea Dettling, Nadja Kamer et Denise Feierabend (réd: championne du monde juniors en slalom) par exemple. D'autres, comme Aline Bonjour, ont confirmé en s'améliorant. Nous avons pu travailler dans la sérénité, en confiance, et cet environnement a permis à nos jeunes pousses de se révéler en Coupe du monde. Dominique et Fabienne ont réussi à utiliser leur potentiel cette saison, et c'est sûr qu'elles ont tiré toute l'équipe en avant.» (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!