Népal: Le bilan pourrait atteindre 10'000 morts
Actualisé

NépalLe bilan pourrait atteindre 10'000 morts

Des centaines de personnes tentent de fuir Katmandou après le séisme qui a provoqué la mort de plus de 4000 personnes. Un bilan qui pourrait encore doubler.

1 / 125
06.07.2016 Le Népal vend des milliers de tonnes de riz donnés par la Chine et le Bangladesh pour aider les victimes du séisme de 2015, a déclaré un responsable népalais mercredi, alors que les survivants font toujours face à des risques de pénuries alimentaires.

06.07.2016 Le Népal vend des milliers de tonnes de riz donnés par la Chine et le Bangladesh pour aider les victimes du séisme de 2015, a déclaré un responsable népalais mercredi, alors que les survivants font toujours face à des risques de pénuries alimentaires.

AP/Manish Swarup
23.04.2016 Plusieurs millions de personnes vivent toujours dans l'attente de l'aide internationale, un an après la catastrophe.

23.04.2016 Plusieurs millions de personnes vivent toujours dans l'attente de l'aide internationale, un an après la catastrophe.

Navesh Chitrakar
11.01.2016 Katmandou, la capitale du Népal, pourrait être frappée dans les prochaines années ou décennies par un nouveau séisme car la grande faille qui a rompu au printemps dernier est encore soumise à une forte pression juste sous la ville, selon une étude publiée lundi.

11.01.2016 Katmandou, la capitale du Népal, pourrait être frappée dans les prochaines années ou décennies par un nouveau séisme car la grande faille qui a rompu au printemps dernier est encore soumise à une forte pression juste sous la ville, selon une étude publiée lundi.

AP/Niranjan Shrestha

Le bilan du séisme survenu samedi au Népal s'est alourdi à 4310 morts, a annoncé mardi Laxmi Prasad Dhakal, un porte-parole du ministère de l'Intérieur. La catastrophe a fait également 7953 blessés, a-t-il ajouté. Mais le Premier ministre s'est montré plus alarmiste estimant que le bilan pourrait atteindre 10'000 morts. L'ONU a pour sa part indiqué que huit millions de personnes sont touchées par la catastrophe dans ce pays de près de 28 millions d'habitants. Dans les pays voisins du Népal, près de 100 personnes ont également trouvé la mort. Les secouristes tentaient mardi de rejoindre les régions reculées proches de l'épicentre du tremblement de terre de magnitude 7,8.

Le séisme a dévasté la capitale Katmandou et provoqué l'exode de ses habitants sinistrés. Les craintes de maladies ont également émergé parmi les dizaines de milliers d'habitants ayant perdu leur logement et contraints de camper dans des parcs. Des familles se tassaient dans des autocars, certains assis sur le toit, et dans des voitures pour rejoindre leur village d'origine et constater les dégâts.

Vue aérienne de Katmandou après le séisme

Katmandou aurait pu être déplacée de quelques mètres

Munies d'équipements spéciaux et accompagnés de chiens renifleurs, les équipes humanitaires internationales débarquent avec la régularité d'une horloge à l'aéroport de la capitale. Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU prépare une opération «massive» d'aide, et espère envoyer au plus vite un premier avion chargé d'aide alimentaire, a annoncé à l'AFP une de ses porte-parole, Elisabeth Byrs.

Le séisme aurait pu déplacer la capitale Katmandou de quelques mètres vers le sud, a indiqué à l'AFP James Jackson, spécialiste de la tectonique à l'Université de Cambridge. «C'est un cauchemar, pourquoi ces répliques ne cessent-elles pas ?», se désespère Sanu Ranjitkar, une femme de 70 ans agrippée à son chien, le visage recouvert d'un masque à oxygène, assise sous une bâche.

Le sol tremble encore régulièrement et beaucoup n'ont pas fermé l'oeil de la nuit, n'ayant que quelques bâches en plastique pour se protéger des fortes pluies qui se sont abattues sur la ville. «Il y a tellement de peur et de confusion», constate Bijay Sreshth père de trois enfants, qui s'est réfugié avec eux, sa femme et sa mère dans un parc. Des dizaines de milliers d'habitants de Katmandou ont passé une nouvelle nuit dehors, sous des tentes de fortune.

Katmandou filmée par un drone après le séisme

Désespoir d'un père

A Balaju, un quartier de la capitale, un père a eu la douleur de voir la police retirer le corps de sa fille des décombres de sa maison. «Elle était tout pour moi, elle n'a rien fait, elle ne devait pas mourir», dit Dayaram Mohat, s'effondrant sur le sol. Les survivants ont besoin d'eau potable et de denrées de base tandis que les zones rurales attendent désespérément l'arrivée de secours, selon un responsable du gouvernement.

«Nous avons besoin d'hélicoptères pour les opérations de secours dans les zones rurales», explique le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Laxmi Prasad Dhakal. «Nous avons aussi besoin d'eau potable et de vivres pour les survivants».

La situation difficile des rescapés est aggravée par les coupures de courant et la fragilité des réseaux de communication, au bord de l'implosion. Les autorités népalaises expliquent qu'elles font le maximum pour venir en aide aux régions isolées les plus proches de l'épicentre du séisme, à environ 80 kilomètres au nord-ouest de Katmandou.

Enfants fragilisés

Les enfants sont particulièrement fragilisés par le sinistre et près d'un million d'entre eux ont un besoin urgent d'aide humanitaire, selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).

Les hôpitaux sont débordés et les médecins sont mobilisés 24 heures sur 24 pour soigner les blessés dans des conditions très difficiles. Les morgues arrivent, quant à elles, à saturation.

La ville de Pokhara, très fréquentée par les amateurs de sports d'aventure et située à 70 km à l'ouest de l'épicentre, a en revanche été largement préservée par le séisme et les touristes y poursuivaient leurs vacances, a constaté une journaliste de l'AFP.

Le Népal, à l'instar de tout l'Himalaya, où se rencontrent les plaques tectoniques indienne et eurasienne, est une région à forte activité sismique. En août 1988, un séisme de magnitude 6,8 avait fait 721 morts dans l'est du Népal. En 1934, 10'700 personnes avaient perdu la vie dans un tremblement de terre de magnitude 8,1 dans ce pays et en Inde. (ats/afp)

Ton opinion