Actualisé 22.12.2017 à 14:47

SuisseLe billet de 1000 fr.: risque ou patrimoine culturel?

Une socialiste voudrait supprimer la coupure parce qu'elle serait très prisée dans le blanchiment d'argent. Une occasion de dresser le pour et le contre de ce billet violet controversé.

par
P. Michel/ofu
Keystone/Martin Ruetschi

La conseillère nationale Margret Kiener Nellen (PS/BE) ne voit pas d'un très bon oeil la coupure aux trois zéros. Selon elle, le billet de 1000 fr. est «apprécié des criminels et des fraudeurs fiscaux». Dans une interpellation, elle demande donc au Conseil fédéral de le supprimer. La coupure violette suisse est le deuxième billet de banque le plus cher du monde, juste après celui de 10'000 dollars du Brunei, qui vaut environ 6900 francs suisses.

Afin d'y voir un peu plus clair, nos confrères de «20 Minuten» ont dressé la liste des pour et des contre.

Arguments pour le billet de 1000 fr.:

1. Une valeur sûre en cas de taux négatif

Depuis la crise de 2008, le nombre de coupures violettes a augmenté de 14%. Il est en effet avantageux de détenir une partie de son argent en cash. Car lorsque les banques appliquent le taux négatif, les clients voient leur fortune diminuer sur leur compte. Le billet de 1000 fr., en revanche, garde tout le temps la même valeur.

2. Peu de cas de criminalité sont connus

Margret Kiener Nellen s'était déjà adressée une première fois au Conseil fédéral en 2016 sur le même sujet. Les Sages avaient alors répondu que les risques d'abus par les criminels étaient restreints.

3. Une question de culture

Que ce soit pour l'achat d'une voiture ou pour des versements à la poste: la Suisse est un pays où le paiement en grosses coupures est encore monnaie courante. Selon le Conseil fédéral, le billet de 1000 fr. fait ainsi «partie intégrante de la culture de notre pays, notamment parce que l'emploi de cartes de crédit comme moyen de paiement ne s'est développé que tardivement en Suisse». Aucun pays sur la planète n'a autant d'espèces en circulation par habitant que la Suisse. De 35 milliards de francs il y a dix ans, les masses monétaires représentent désormais près de 80 milliards, soit quelque 9300 francs par habitant en moyenne.

4. Le cash est anonyme

Entre 2001 et 2014, le nombre de transactions par carte a plus que doublé dans notre pays. Le hic: en choisissant ce mode de paiement, le client livre ses données. Le paiement en cash permet de rester anonyme et de ne pas être surveillé.

Arguments contre le billet de 1000 fr.:

1. Fraude fiscale

L'anonymat, cité plus haut, est à double tranchant. «Le fait que toujours plus de coupures de 1000 fr. sont en circulation montre que certaines personnes stockent leur argent en cash et le transfèrent à l'étranger», estime la socialiste, tout en craignant que les coupures soient utilisées pour le financement du terrorisme ou la fraude fiscale.

2. Blanchiment d'argent

Le billet violet est souvent critiqué parce qu'il serait prisé dans le blanchiment d'argent. «Ces coupures peuvent se révéler attrayantes pour les criminels», confirme Martin Hilti, de Transparency International. En 2015, deux hommes avaient été pincés en Suisse après avoir changé dans un casino 18 billets de 1000 fr. en billets de 100 fr. L'enquête avait révélé qu'ils opéraient pour le compte d'un trafiquant de drogue.

3. Inutile dans l'usage quotidien

Peut-on acheter un chewing-gum avec un billet de 1000 fr.? Cela risque d'être compliqué dans un grand nombre d'endroits. D'une part parce que les commerces n'ont pas suffisamment de monnaie et d'autre part parce qu'ils craindraient qu'il s'agisse d'un faux.

4. Risque pour la réputation

L'UE veut supprimer dès fin 2018 son billet de 500 euros, justement à cause des risques de blanchiment d'argent et de corruption. Singapour a fait de même avec son billet de 10'000 dollars en 2014. «C'est problématique que la Suisse continue à camper sur son billet de 1000 fr.», estime Martin Hilti. La réputation de notre pays pourrait en souffrir, selon lui.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!