Le biographe de Masako accuse l'éditeur d'avoir cédé aux pressions
Actualisé

Le biographe de Masako accuse l'éditeur d'avoir cédé aux pressions

Tokyo - L'auteur d'une biographie controversée sur la princesse Masako, le journaliste australien Ben Hills, a estimé samedi que le plus grand éditeur japonais Kodansha avait «cédé à la pression du gouvernement».

Celui-ci a renoncé à publier son livre au Japon.

Fruit d'une longue enquête, le livre de M. Hills, «Princesse Masako, prisonnière du Trône du Chrysanthème», a pour ambition de raconter «l'histoire vraie et tragique» de l'épouse du prince héritier du Japon, que l'on a comparée à la princesse Diana.

Il a été publié en novembre dernier en Australie, puis aux Etats-Unis. Sa version japonaise devait sortir au Japon dans quelques semaines.

Mais Kodansha Ltd. a annoncé vendredi «n'avoir pas d'autre choix» que «d'annuler» cette biographie non autorisée à la suite de vives protestations du gouvernement et du Palais impérial et du refus du journaliste australien de s'excuser. «Kodansha a cédé à la pression exercée par le gouvernement pour ne pas publier le livre», a déclaré M. Hills, joint par téléphone à Sydney.

Selon les autorités japonaises, qui ont réclamé des excuses et des corrections, l'ouvrage contient «des affirmations dénuées de fondement» et «insultantes à l'égard du peuple japonais et de la famille impériale». Institution respectée, la famille impériale du Japon est très protégée de la curiosité des médias.

La maison d'édition Kodansha, qui avait pourtant confirmé la publication du livre en début de semaine, a expliqué vendredi «ne pouvoir cautionner l'attitude prise par l'auteur quant aux erreurs évidentes que contenait la version originale». La polémique a profité malgré tout à Ben Hills, dont le livre est deuxième meilleure vente du site de loisirs internet Amazon.co (Japon), juste derrière Harry Potter.

(ats)

Ton opinion