Actualisé 28.01.2009 à 14:26

Chômage

Le BIT prévoit jusqu'à 51 millions de chômeurs en plus

Le nombre de chômeurs pourrait augmenter de 51 millions de personnes cette année, a affirmé mercredi le BIT.

Jusqu'à 230 millions de personnes pourraient être sans emploi, contre 179 millions en 2007, soit un taux de chômage de 7,1%.

Le rapport du Bureau international du travail (BIT) fait trois scénarios, avec une hausse de 18 millions, de 30 millions et de 51 millions de chômeurs en 2009 par rapport à 2007. Mais les économistes du BIT écartent d'emblée l'hypothèse la plus optimiste, fondée sur une croissance mondiale de 2,2%, d'ores et déjà exclue.

Les économies des pays industrialisés seront les premières touchées, avec un taux de chômage situé dans une fourchette de 7,1% à 7,9%, contre un taux de 5,7% en 2007 et de 6,4% en 2008. Dans les pays riches, le nombre de chômeurs passera de 29 millions en 2007, 32 millions en 2008 à une fourchette située entre 36 et 40 millions cette année, selon les prévisions du BIT.

Travailleurs pauvres

Le rapport prévoit également que le nombre de travailleurs pauvres, gagnant moins de deux dollars par personne et par jour, pourrait atteindre 1,4 milliard dans le monde, en effaçant tous les gains acquis depuis 1997 dans la réduction de la pauvreté. Plus de 200 millions de personnes dans les pays en développement pourraient venir grossir les rangs des travailleurs extrêmement pauvres.

En 2009, la proportion de travailleurs en situation d'emploi vulnérable, travaillant à leur propre compte, sans protection sociale, augmentera considérablement, pour atteindre près de 53% de la population active ayant un emploi, ajoute le BIT.

Mesures urgentes

«Le message du BIT est réaliste, non alarmiste. Nous affrontons une crise mondiale de l'emploi», a déclaré le directeur général du BIT Juan Somavia. Il a souligné que l'ampleur réelle de l'augmentation du chômage dépendra des mesures prises par les gouvernements pour atténuer la crise.

«Pour éviter une récession sociale mondiale, il est nécessaire d'agir au niveau international de façon plus décisive et coordonnée. Les progrès réalisés pour réduire la pauvreté sont ébranlés et les classes moyennes sont fragilisées partout dans le monde», a-t-il averti.

Il a appelé les pays du G20 à s'accorder, outre les mesures financières, sur des mesures urgentes pour promouvoir l'investissement productif, notamment dans les infrastructures et le logement, renforcer la couverture sociale, soutenir les petites et moyennes entreprises et développer le dialogue social.

Juian Somavia s'inquiète en particulier de l'avenir des pays qui n'ont pas la possibilité de faire jouer le levier de la fiscalité pour sortir de la crise. Ils risquent d'appeler au secours le Fonds monétaire international (FMI), dont les mesures d'austérité ont eu un coût social très élevé par le passé.

Par région

Pour 2008, par région, l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient détenaient les plus forts taux de chômage (10,3% et 9,4% respectivement), et ces taux pourraient dépasser les 11% cette année. En Europe centrale et du sud-est et dans la Communauté des Etats indépendants (8,8% en 2008), le taux pourrait grimper à 9,8%.

Si la situation continue de se détériorer, le chômage en Afrique subsaharienne (7,9% l'an dernier) grimperait jusqu'à 8,5% cette année et en Amérique latine (7,3% en 2008) jusqu'à 8,3%.

En comparaison avec 2007, la plus forte hausse du taux de chômage a été observée en 2008 dans les économies développées et l'Union européenne, passant de 5,7 à 6,4%. Le nombre de chômeurs y a fait un bond de 3,5 millions en un an pour atteindre 32,3 millions l'an dernier. Avec un taux de 7,9% prévu en 2009, les pays riches compteront cette année huit millions de chômeurs de plus.

Le taux de chômage le plus bas a été constaté en Asie de l'est (Chine), soit 3,8%, mais il pourrait grimper à 5,5% cette année. En Asie du sud et en Asie du sud-est, 5,4% et 5,7% de la main- d'oeuvre étaient au chômage l'an dernier: ces taux pourraient augmenter d'environ 1% cette année. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!