21.11.2018 à 08:42

Yverdon-les-Bains (VD)Le Black Friday contesté en justice par un syndicat

Unia déplore n'avoir pas été consulté avant la décision de permettre aux magasins d'ouvrir jusqu'à 20h vendredi. Il a fait une demande urgente au tribunal.

von
Yannick Weber
Keystone

Le Black Friday n'a pas encore commencé qu'il excite déjà. Mais pas forcément à cause de la frénésie de consommation prévue lors de cette journée importée des Etats-Unis. A Yverdon-les-Bains (VD), c'est la justice qui devra intervenir pour régler un différend, après une demande urgente du syndicat Unia. En cause: les horaires d'ouverture des magasins, que la municipalité autorise, pour l'occasion, à prolonger pour une nocturne jusqu'à 20h, au lieu de l'heure de fermeture habituelle de 18h30.

«Nous n'avons ni été consultés ni avertis de cette prolongation d'horaires», déplore Nicolas Rochat Fernandez, responsable de la section Unia Nord vaudois, pour qui la Ville a volontairement tenu le syndicat à l'écart des discussions. Après avoir pris connaissance de la décision, Unia a déposé ce mardi matin des mesures provisionnelles auprès du Tribunal cantonal, afin de bloquer de manière urgente la décision de la municipalité. Celui-ci devra donc trancher avant vendredi.

«Unia se trompe de bataille»

«Nous avons pris cette décision pour donner un petit coup de pouce au commerce local pour cette manifestation ponctuelle, comme le permet le règlement sur les heures d'ouverture des magasins», indique Jean-Daniel Carrard, syndic d'Yverdon, confiant que le tribunal n'acceptera pas le recours du syndicat. «Il ne faut pas se tromper de bataille. Unia pourrait se battre pour trouver des solutions contre le e-commerce, par exemple, et non contre une prolongation d'horaire d'une heure et demie une fois par année», ajoute-t-il.

La gauche dénonce

La pilule a été dure à avaler chez les partis de gauche. Pour les Verts, «cette décision sous-tend un appel symbolique clair à un consumérisme outrancier et destructeur pour l'environnement.» Au parti socialiste, on s'attend à «un vendredi noir pour le personnel».

Aucune autre ville de Suisse romande n'a opté pour une prolongation d'horaire pour le Black Friday. Mais, comme le rappelle Jean-Daniel Carrard, les horaires de fermeture le vendredi y sont déjà plus tardifs qu'à Yverdon.

Black Friday vs Fair Friday

Quelle que soit la décision de la justice, il est un magasin qui ne profitera pas de la possibilité pour ouvrir plus tard à Yverdon. La chaîne de librairies Payot a lancé le Fair Friday, comme un anti Black Friday. «Le Black Friday est une incitation à l'hyperconsommation que nous jugeons inadaptée à une époque où le développement durable, l'éthique et la «consommation raisonnée» constituent des priorités sociétales majeures», expliquait Payot au moment du lancement de l'action. Dans toutes les librairies du groupe, chaque client aura la possibilité d'arrondir le montant de ses achats au chiffre supérieur. Toutes les recettes seront versées à Caritas dans le cadre de la lutte contre la pauvreté en Suisse. Une trentaine d'entreprises à travers la Suisse romande se sont associées au mouvement.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!