Berne: Le Blausee bien plus souillé qu’annoncé
Publié

BerneLe Blausee bien plus souillé qu’annoncé

Outre du ballast pollué, des boues contaminées ont été déversées dans une décharge à ciel ouvert, provoquant la mort de nombreux poissons du plan d’eau.

par
jbm
Le Blausee a été victime de dépôts de matériaux pollués.

Le Blausee a été victime de dépôts de matériaux pollués.

DR

Le «lac bleu» (Blausee), dans l’Oberland bernois, est un endroit idyllique. Or, dans une pisciculture voisine, des truites ont été retrouvées mortes par centaines ces dernières années. À la mi-juillet 2020, les exploitants des installations piscicoles ont déposé une plainte pénale. En cause: des déchets illégaux déposés dans une décharge située au-dessus du plan d’eau: la carrière de Mitholz. Le village de Mitholz, à un jet de pierre de la carrière, est également connu pour abriter un dépôt de munitions souterrain, qui va nécessiter le déménagement de toute sa population jusqu’en 2040 au moins. A croire que la région est maudite.

Il y a six mois, des journaux du groupe Tamedia avaient indiqué que du ballast extrait des voies ferroviaires et contenant des matières polluées avait été acheminé dans cette décharge. Or, ces mêmes journaux, en collaboration avec l’émission de télévision Rundschau, ont indiqué mercredi que d’autres déchets également contaminés avaient été transportés dans cette décharge depuis Zurich.

Des déclarations fausses

Pour illustrer ces accusations, le «Tages-Anzeiger» raconte un transport destiné à la décharge d'Attisholz, à Soleure. En réalité, selon les instructions de son patron, le chauffeur a barré le lieu de déchargement prévu sur le bordereau de transport et a écrit «carrière de Mitholz». Une fois sur place, il a versé les 29 tonnes de chargement et dit aux ouvriers sur place que c’était du matériel propre. Le chauffeur ajoute: «Ils n'ont jamais demandé à voir les bordereaux de transport. Nous avons dit n'importe quoi et avons inventé des chantiers ou des dépôts dans le canton de Berne comme lieu de départ.»

Il semble que de tels transports ont eu lieu à maintes reprises. Selon les informations du journal, des dizaines de ces voyages se sont déroulés en 2015, 2016 et 2017. Des centaines de tonnes de boues ont également été transportées de Zurich vers l'Oberland bernois. Sauf que la carrière de Mitholz est à ciel ouvert et qu’il ne s’agit donc pas d’un site d’enfouissement. En outre, le site est situé dans une zone de protection des eaux particulièrement sensible pour les eaux souterraines.

Enquête de justice ouverte

Une enquête du Ministère public bernois est en cours sur ces agissements. Aucun commentaire n’est fait à ce sujet. Selon le «Tages-Anzeiger», le patron de l’entreprise de transport invoque la pression sur les prix dans l'industrie de la construction comme motif pour avoir jeté ces gravats dans l’Oberland bernois. À titre de comparaison: le dépôt d'une tonne de matériau inerte (matériau tel que le béton ou les briques à faible potentiel polluant) coûte entre 30 et 40 francs dans une décharge appropriée, tandis que les déblais propres ne coûtent aujourd'hui que 10 francs par tonne au Mitholz. De quoi réaliser de substantielles économies.

L’entreprise qui a mandaté le transporteur bernois est également fâchée, car on lui a fait payer le prix fort pour une prestation qui n’a pas eu lieu. Un membre de la direction ajoute: «Nous allons entreprendre une action en justice.» Les exploitants de la carrière sont aussi dans le collimateur des enquêteurs car, bien qu’ils aient été au courant des dépôts illégaux depuis 2017, ils n’ont rien fait pour y remédier ou alerter les autorités de la situation.

Ton opinion