Zurich: Le «Böögg» annonce un été radieux
Actualisé

ZurichLe «Böögg» annonce un été radieux

Le Bonhomme hiver auquel les Zurichois boutent le feu chaque année a tenu 7 minutes et 23 secondes avant d'exploser. Il annonce ainsi un très bel été.

La manifestation marquant la fin de l'hiver s'est déroulée sous un temps pluvieux et plutôt frisquet. D'après le mythe, plus vite sa tête explose, plus l'été sera chaud. Les milliers de spectateurs présents ont pu se réjouir de l'explosion rapide du «Böögg». Seule la tête a continué de brûler pendant encore 2 minutes. En 2003, la tête a explosé après moins de 6 minutes, deux mois avant le début de l'été du siècle. La moyenne de ces dix dernières années tourne autour de 14 minutes.

Plusieurs nouveautés caractérisent la fête cette année. Les corporations traditionnelles en tenues d'antan ont défilé devant la «grue maritime», un ouvrage artistique moderne qui sera inauguré le 10 mai.

Les femmes dans le défilé

Le cortège des 27 groupes de métiers a invité les conseillers fédéraux Ueli Maurer (UDC) et Johann Schneider-Ammann (PLR) a se joindre à eux. Pour la deuxième fois depuis 2011, la Société des femmes du Fraumünster a également pu participer au défilé, invitée par la Société de Constaffel.

Les 3500 membres des corporations et leurs 5000 accompagnants ont ensuite foulé la nouvelle Sechseläutenplatz, inaugurée en grande pompe la semaine passée.

Sur cet espace de 16'000 m2, le quartzite de Vals (GR) a remplacé la pelouse, régulièrement abîmée par le bûcher du Bonhomme hiver et la venue du cirque Knie en été. Le sol en pierre n'est cependant pas idéal pour les cercles que les cavaliers décrivent autour du «Böögg» en feu.

Multiples protections

Afin de préserver les sabots des chevaux et le vernis de la pierre, quelque 500 tonnes de sable et un granulé spécial ont été déversés, recouvrant la place d'une couche épaisse. Par ailleurs, afin de protéger le quartzite de l'importante chaleur du feu, un sable synthétique ignifuge a également été disposé.

Pour la première fois également, le canton d'Obwald était l'invité d'honneur de la parade zurichoise. En prémices au cortège, le canton a vanté ses qualités culinaires et touristiques aux Zurichois, tentant ainsi de les convaincre de venir découvrir cette «perle» située à une heure en voiture de la métropole.

La fête du Sechseläuten est célébrée depuis des siècles. Son nom signifie littéralement «six heures sonnent». Au début du printemps, les cloches de la cathédrale annonçaient jadis la fin du travail à 18h00 et non plus à 17h00 comme en hiver. (ats)

Ton opinion