Etats-Unis: «Le bon moment n'est pas encore arrivé»
Actualisé

Etats-Unis«Le bon moment n'est pas encore arrivé»

L'Américaine atteinte d'un cancer en phase terminale, qui avait annoncé dans une vidéo qu'elle voulait mettre fin à ses jours le 1er novembre, se donne quelques jours de répit.

Une porte-parole de l'association Compassion and Choices, qui milite pour le droit à l'euthanasie, a indiqué à l'AFP tard mercredi que Brittany Maynard, 29 ans, prévoyait de mettre fin à ses jours début novembre et non plus précisément le 1er.

«Le 1er novembre a toujours été une date théorique. C'est maintenant plutôt début novembre. Brittany décidera de prendre des médicaments pour l'aider à mourir au moment où son agonie devient douloureuse à un point insupportable», a ajouté le porte-parole.

La jeune femme atteinte d'une forme très agressive de cancer du cerveau avait annoncé son projet dans une video postée sur son site qui a fait le tour du web: vendredi, elle avait été vue plus de 9 millions de fois sur Youtube.

«Je me sens devenir plus malade, semaine après semaine»

«Je me sens toujours suffisamment bien et j'ai assez de joie, rires et sourires avec ma famille et amis pour me dire que le bon moment n'est pas encore arrivé», dit Brittany Maynard dans une nouvelle vidéo de six minutes. «Mais il approche car je me sens devenir plus malade, semaine après semaine», ajoute-t-elle.

En début d'année, la jeune femme, qui venait de se marier, a appris qu'il lui restait six mois à vivre et que son agonie serait très douloureuse. Elle a déménagé de Californie pour l'Oregon, «l'un des cinq Etats américains ayant légalisé le droit de mourir dans la dignité» avec le Montana, le Vermont, l'Etat de Washington et le Nouveau Mexique, explique la page de son fonds.

Un médecin peut par conséquent légalement lui prescrire les médicaments dont elle a besoin pour mettre fin à ses jours comme elle le souhaite, dans sa chambre, entourée de ses proches. (afp)

Ton opinion