Le boxeur américain Gary Russell Jr. forfait après un malaise
Actualisé

Le boxeur américain Gary Russell Jr. forfait après un malaise

Le boxeur américain Gary Russell Jr. ratera les Jeux olympiques après s'être évanoui jeudi soir en tentant d'atteindre le poids limite dans la catégorie des poids coq (moins de 54 kilos).

Il prive ainsi l'équipe de boxe des Etats-Unis de l'un de ses plus beaux espoirs de médailles.

L'entraîneur Dan Campbell a fait savoir que Russell, deux fois champion des Etats-Unis, avait été trouvé inconscient et dans un état de déshydratation avancé, vendredi matin, par son compagnon de chambre Luis Yanez, un boxeur de la catégorie poids mouche.

Le personnel médical en poste au village des athlètes est parvenu a réhydrater Russell, mais ce dernier n'était pas suffisamment rétabli pour participer à la pesée de vendredi. Il a reçu l'ordre de se reposer.

«Nous nous sommes inquiétés il y a quelques jours lorsque nous avons remarqué qu'il ne transpirait pas autant qu'il aurait dû», a confié Campbell après le tirage de vendredi. «Lorsque ces jeunes tentent d'atteindre le poids limite, il leur arrive d'emprunter des raccourcis. Nous croyons qu'il n'a pas augmenté sa consommation de liquide.»

Russell n'avait plus combattu chez les moins de 54 kilos depuis les Championnats du monde tenus à Chicago l'automne dernier. Depuis, il n'était jamais monté dans l'arène à un poids inférieur à 57 kilos, mais il croyait, tout comme Campbell, qu'il n'aurait aucun ennui à descendre à 54 kilos.

Les boxeurs américains s'entraînent dans le gymnase d'une université de Pékin où l'air climatisé fonctionne à plein régime, au grand déplaisir de Campbell, qui préfère des installations où il fait plus chaud, afin de favoriser la transpiration.

L'équipe américaine ne compte plus que huit boxeurs, sa plus faible délégation depuis les Jeux de Londres, en 1948. Les champions du monde Demetrius Andrade et Rau'shee Warren ont respecté leur limite de poids vendredi.

«Nous pensions qu'il avait de très bonnes chances de gagner une médaille», a déclaré Campbell au sujet de Russell, considéré comme le boxeur le plus spectaculaire et charismatique de la délégation américaine. Alors qu'il était âgé de seulement deux ans, Russell participait déjà à des séances de boxe simulée à Washington. Depuis, il n'a jamais cessé de rêver à une médaille olympique, plus encore qu'à une carrière chez les professionnels.

«J'ai toujours pensé qu'une médaille d'or m'apporterait plus qu'un titre de champion du monde ou que tout l'argent au monde», avait confié Russell dans un entretien accordé à l'Associated Press le mois dernier. «C'est quelque chose de très spécial.» (ap)

Ton opinion