20.07.2020 à 19:46

Automobilistes déconcentrésLe BPA veut une «augmentation drastique» des contrôles routiers

L’inattention au volant serait la cause d’un quart des accidents sur les routes suisses, selon une récente étude du BPA. La fondation préconise davantage de contrôles de police. «Disproportionné», réplique le président de l’Automobile Club de Suisse.

von
Daniel Krähenbühl, Pascal Michel, lph
L’utilisation du téléphone portable, même avec un kit mains libres, compte parmi les sources de distraction les plus importantes.

L’utilisation du téléphone portable, même avec un kit mains libres, compte parmi les sources de distraction les plus importantes.

Keystone

Un peu plus de la moitié des accidents en Suisse (51%) sont causés par l’inattention au volant. Celle-ci aurait fait 836 blessés graves et 51 morts sur les routes entre 2014 et 2018, révèle le Bureau de prévention des accidents (BPA) dans une récente étude.

Globalement, la fondation estime que le manque d’attention entre en jeu dans un quart des accidents de la route dans le pays. Les jeunes conducteurs seraient davantage touchés: l’inattention serait la cause d’un tiers des accidents impliquant des conducteurs âgés de 18 à 24 ans.

«Cela montre que des mesures sont nécessaires», conclut le BPA. Le Bureau préconise notamment «une augmentation drastique des contrôles» pour qu’aux yeux des usagers de la route, le risque d’être pris sur le fait augmente. Toujours selon le rapport du BPA, la crainte de perdre son permis de conduire à la suite d’un contrôle aurait un effet préventif considérable. À ce sujet, la fondation appelle également à «faire davantage connaître la situation juridique en matière de distraction au volant en Suisse».

Dans l’intérêt général

Président de l’Association transports et environnement (ATE), Ruedi Blumer soutient le BPA. «Quand je vois des gens utiliser leur téléphone en conduisant, je ne suis vraiment pas serein. Il faut agir face à ce comportement.»

Selon le Saint-Gallois, les contrôles de police, tout comme les amendes et les retraits de permis qui en découlent, sont des moyens efficaces de limiter le danger. «Ces mesures servent à la sécurité de tous.»

Soupçon automatique

«Ces propositions sont disproportionnées», réplique Thomas Hurter, conseiller national (UDC/SH) et président de l’Automobile Club de Suisse (ACS). «On soupçonne automatiquement tous les usagers de la route, c’est injuste.» L’Alémanique évoque également le triptyque déjà existant en matière de sécurité routière: responsabilité individuelle, prévention et contrôles occasionnels.

Bien que «chaque accident reste un accident de trop», Thomas Hurter affirme que leur nombre a constamment diminué sur les routes suisses au cours des dernières années. «Et ce n’est pas parce que la police a procédé à davantage de contrôles. C’est grâce à la prévention, à l’appel à la responsabilité individuelle des automobilistes, et au développement des systèmes d’assistance à la conduite.»

Téléphone et rêveries

Selon le BPA, «l’utilisation du téléphone portable, l’observation de choses à l’extérieur du véhicule qui sont superflues pour la conduite (notamment la publicité, ndlr) et le fait de saisir ou de déplacer des objets dans le véhicule sont les sources de distraction les plus importantes» au volant.

Et même avec les deux mains sur le volant, il est facile de baisser la garde: les discussions avec les passagers, les «stimuli internes» (par exemple être plongé dans ses pensées), l’écoute de musique ou d’un livre audio ou encore l’utilisation d’un dispositif mains libres pour téléphoner, sont des causes importantes d’inattention.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
88 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Riquet du gros de Vaud

21.07.2020 à 17:57

VAUD il y a 11h Un arnaqueur de haut vol appréhendé à l’aéroport Donc, le mec est au RI mais reçoit en moyenne 2'600.- par mois??? Il a bien augmenté le RI ces dernières années dites donc!

Alex Térieur

21.07.2020 à 17:25

Il serait bon aussi de mieux contrôler les motos particulièrement bruyantes venant de France voisine, pays dont les contrôles de la conformité avec les normes antibruit semblent encore plus laxistes qu'en Suisse. il est vrai que d'être réveillé tôt le matin par ce genre d'engin rugissant roulant plein gaz dans une rue limitée à 30 est un vrai plaisir.

Sanction

21.07.2020 à 17:22

Le BPA devrait sanctionner les chauffards, les égocentriques de la, route qui se permettent de ne pas laisser passer les piétons et si ils lefont ils accélèrent après pour bien montrer leur intention. C'est juste insupportable. À sanctionner.