Genève: Le braqueur de l'UBS pris pour un employé
Actualisé

GenèveLe braqueur de l'UBS pris pour un employé

Le malfrat qui a attaqué la succursale de Cornavin a pu entrer sans se faire remarquer dans la banque. Il s'est fait pincer à sa sortie de l'établissement.

par
fkh

L'homme qui a voulu braquer l'UBS, lundi dernier, n'a eu aucune difficulté pour atteindre le premier étage où il a commis son délit. Selon la «Tribune de Genève», l'homme âgé d'une trentaine d'années s'est simplement fait passer pour un collaborateur de l'entreprise. Avant ses méfaits, il se serait promené en toute impunité dans les couloirs de l'étage, là où se trouvent justement les salons censés accueillir la clientèle.

Pas de complicité à l'interne

Le malfrat affirme n'avoir pas bénéficié de complicité à l'intérieur de l'établissement. Il explique qu'il a agi seul et qu'il n'a pas usé de violence à l'égard du personnel. Pourtant, selon des témoins, l'homme aurait été armé et aurait menacé un ou plusieurs employés avant de s'emparer du butin. Ce n'est seulement qu'une fois à l'extérieur qu'il aurait été stoppé dans sa folle aventure.

Du sang sur le trottoir

C'est un employé de la banque ainsi qu'un agent de sécurité qui l'auraient maîtrisé. Vraisemblablement, c'est au cours de cette altercation que le malfrat ainsi que le collaborateur de la banque auraient été blessés. Celui-ci a pu être rapidement conduit à l'hôpital et a pu ressortir le jour même. Quant au braqueur, il sera opéré la semaine prochaine de la jambe au quartier cellulaire des HUG.

Mardi, le suspect a été mis en prévention pour brigandage. Le dossier est actuellement pris en charge par le procureur Olivier Lutz, qui ne désire pas faire de commentaire sur l'affaire en cours.

Ton opinion