Pétrole: Le Brent en dessous des 30 dollars en Asie
Actualisé

PétroleLe Brent en dessous des 30 dollars en Asie

La nouvelle chute a une nouvelle fois eu raison du moral des marchés, les Bourses européennes voyant rouge jeudi matin.

La chute sans fin des prix du pétrole panique les bourses.

La chute sans fin des prix du pétrole panique les bourses.

photo: Keystone

Le cours du baril de Brent de la mer du Nord était inférieur à 30 dollars jeudi en Asie, dans un marché démoralisé par la hausse des stocks de brut et d'essence américains, qui ne fait qu'ajouter aux inquiétudes quant à l'excès d'offre.

Les espoirs de rebond ont fait long feu avec la publication mercredi par le ministère américain de l'Energie de ses chiffres hebdomadaires. Ceux-ci ont montré une hausse de 200'000 barils des stocks de brut la semaine précédente tandis que les réserves d'essence bondissaient de plus de huit millions de barils.

La nouvelle dégringolade des cours du pétrole a une nouvelle fois eu raison du moral des marchés, les Bourses européennes emboîtant le pas jeudi matin de la majorité des places asiatiques et de Wall Street la veille. La séance de mercredi avait consacré un rebond sur l'ensemble des places, mais la donne a brusquement changé en fin d'après-midi après la publication des chiffres hebdomadaires concernant l'offre américaine.

Toujours un excès d'offre

Le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en février prenait 12 cents à 30,60 dollars vers 03H25 GMT dans les échanges électroniques en Asie.

Le Brent, référence européenne du brut, également pour livraison en février, cédait 41 cents à 29,90 dollars, restant sous le niveau du pétrole américain.

«Les cours sont toujours à la baisse cette semaine en raison des préoccupations persistantes sur la surabondance de l'offre», a dit à l'AFP Sanjeev Gupta, analyste chez EY.

Les cours «ne vont pas se remettre beaucoup cette année avec l'excès d'offre», a renchéri Bernard Aw, analyste chez IG Markets à Singapour. «Ils devraient se maintenir à des bas niveaux, et ne se relever de manière significative qu'au troisième trimestre 2017», a-t-il ajouté.

Peu d'espoir pour les investisseurs

Les chiffres américains privent les investisseurs d'une lueur d'espoir dans un marché accablé par le niveau élevé de l'offre, que ce soit aux Etats-Unis, dans l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ou en Russie.

Les investisseurs craignent en outre l'arrivée sur le marché du brut iranien, consécutif à la levée des sanctions décidée dans le cadre de l'accord de l'an dernier sur le nucléaire.

Les cours ont baissé de plus de 30% en 2015 et de près de 20% supplémentaires depuis le début de l'année, sous l'effet de l'offre excessive couplée à une demande morose et aux inquiétudes sur la faiblesse de l'économie chinoise, première consommatrice mondiale d'énergie.

Mercredi à la clôture, le WTI a pris quatre cents à 30,48 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), restant proche de ses plus bas niveaux depuis décembre 2003.

A Londres, le Brent avait reculé de 55 cents à 30,31 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), soit son plus bas niveau depuis février 2004. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion