Mondial 2014 : Le Brésil à la traîne

Actualisé

Mondial 2014 Le Brésil à la traîne

Le Brésil entre samedi de plain-pied dans «sa» Coupe du monde. Au programme: le tirage au sort des qualifications. Mais les retards dans les travaux donnent des sueurs froides à la FIFA.

Les quintuples champions du monde attendent ce grand moment depuis 1950. Et les esprits sont visiblement déjà prêts. De fait, la ferveur n'a jamais été une source d'inquiétude pour le comité local d'organisation, ni pour la FIFA. Et la venue à Rio pour le tirage au sort du trophée tant convoité permettra au peuple brésilien de toucher un peu plus du doigt ce qui l'attend du 12 juin au 13 juillet 2014.

Mais la FIFA est hantée par une question primordiale: le pays sera-t-il prêt à temps? Le président Joseph Blatter n'a pas voulu refroidir l'ambiance, mais n'a pas pu cacher non plus quelques points négatifs assez préoccupants.

«Il reste encore des choses à faire», a déclaré le Valaisan. En effet, la FIFA est confrontée à d'importants retards dans la construction ou la rénovation des stades, des aéroports et des hôtels. «Le Brésil n'est pas prêt pour une Coupe du monde demain matin, comme cela a été le cas en Afrique du sud, deux ans avant l'événement», a expliqué le secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke.

Le problème de la sécuirité

Le pays a ainsi besoin de près de 9 milliards de francs en financements publics et privés. Une somme qui doit servir à améliorer ses routes, augmenter sa capacité hôtelière, renforcer la sécurité et le réseau des télécommunications et moderniser ses aéroports engorgés.

M. Valcke s'est montré confiant concernant les stades mais la Fifa n'a pas encore validé le lieu où se déroulera le match d'ouverture de la Coupe du monde, une décision reportée à octobre. En revanche, la finale aura lieu dans le légendaire Maracana où les travaux, de l'ordre de 500 millions de francs, seront terminés à temps, selon les autorités.

Mais pour que la fête soit totale, le gouvernement doit également régler la question centrale de la sécurité dans un pays connu pour sa criminalité endémique (1168 homicides à Rio au premier trimestre 2011, et 992 à Sao Paulo).

Un premier vrai test samedi

Le tirage au sort de samedi, qui aura lieu dans la Marina de Rio de Janeiro, sera ainsi le premier test grandeur nature pour les services de sécurité locaux. Entre sélectionneurs, joueurs et officiels, 2000 invités sont attendus pour une cérémonie qui sera suivie par près de 900 journalistes et retransmise dans le monde entier. Autant dire que le pays n'a pas le droit à l'erreur et joue déjà une partie de sa crédibilité. (ats)

Ton opinion