Actualisé 09.07.2014 à 10:26

Mondial 2014

Le Brésil n'a pas existé face à l'Allemagne

L'efficacité allemande a changé le rêve de tout un peuple en cauchemar, mardi à Belo Horizonte. La Seleçao a été laminée 1-7 en demi-finale de sa Coupe du monde.

de
Marc Fragnière, Belo Horizonte

Ni les supplications adressées au Très-Haut par David Luiz, Luiz Gustavo et Fred à leur entrée sur la pelouse, ni la ferveur exprimée par le peuple brésilien lors d'un hymne national à couper le souffle n'auront suffi. Le Brésil a coulé à pic hier à Belo Horizonte sous les assauts ordonnés des Allemands. Il ne disputera pas la finale tant espérée, dimanche à Rio de Janeiro. Privée de son guide Thiago Silva la défense «auriverde» a pris l'eau de toutes parts. D'erreurs de placement en errances coupables, l'équipage de l'amiral «Fernandao» s'est sabordé pour sombrer corps et biens. Car face à cette Mannschaft-là, tant d'indigence ne pouvait que se payer cash.

Brillantissime depuis l'ouverture de la compétition, Toni Kroos a tôt fait de jouer les corsaires d'élite en étant impliqué sur les quatre premières réussites allemandes. Rapidement contrainte à courir contre le score après un but de l'inévitable Müller, la Seleçao a payé cher ses approximations dans le replacement. Si bien qu'après une demi-heure de jeu, Luiz Felipe Scolari aurait sans doute bien voulu se muer en entraîneur de boxe et pouvoir jeter la serviette pour venir au secours de son onze k.-o. (0-5)

Déjà qu'avec Neymar à sa barre, le Brésil n'avait guère convaincu depuis son entrée dans le tournoi, l'absence de la perle a mis à nu le niveau 0 de la créativité offensive «auriverde». Aligné à la place du blessé, Bernard n'a jamais endossé un costume de patron qui taillait beaucoup trop large pour ses épaules. Sa titularisation n'est sans doute pas le seul choix que regrettera amèrement Scolari. Impliqué sur les 2e et 4e buts allemands, Fernandinho n'a jamais non plus justifié sa confiance.

Klose a écrit l'histoire

L'Allemand détient, depuis hier, le record de buts inscrits en Coupe du monde (16). A la 23e minute, Miroslav Klose (36 ans) s'y est repris à deux fois pour battre Julio Cesar et inscrire son 71e but en équipe nationale et le 2-0 face au Brésil. Il a battu cette marque à Cruzeiro, là où un certain Ronaldo, détenteur de ce record mythique, avait été formé.

Twitter -> @MarcFragniere

Les vidéos des buts allemands

«Ce n'est pas le Brésil, ça!»

William, 45 ans, était l'un des nombreux supporters auriverde déçus, hier soir à Lausanne. Ils étaient des centaines, réunis devant l'écran géant de la fan zone de Vidy. Mais une cinquantaine d'entre eux s'en sont allés dès la mi-temps. Les fans allemands, largement minoritaires, ne se sont pas fait prier pour exprimer leur joie, mais avec une retenue inspirée par la compassion. «On est contents pour la Mannschaft, mais c'est tellement surprenant qu'on ne sait pas comment réagir», rigole Sabine, jeune blonde venue de Cologne. William, lui, peste: «C'est une chose de chanter l'hymne national avec ferveur. C'en est une autre de poser ses tripes sur le terrain Ce n'est pas le Brésil, ça!» L'ambiance est restée bon enfant jusqu'au bout, malgré l'humiliation brésilienne.

Multibilles.

Le 0-1 est tombé à la 11e sur corner. Müller seul aux 6 m a sévi. Le 0-2 a sonné le glas des espoirs brésiliens à la 23e. Sur une ouverture de Kroos, Müller a laissé le ballon à Klose qui a trompé en Julio Cesar. Dans la foulée et en 2 minutes, Kroos a enfilé les NO 3 et 4. D'une volée du gauche sur un centre de Lahm. Puis après un 1-2 avec Khedira consécutif à une perte de balle de Fernandinho. Un ballon gagné par Hummels a permis à Khedira de conclure après un relais d'Özil. Auteur d'un doublé, Schürrle a salé (69e et 79e). Oscar a marqué à la 90e pour le Brésil.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!