rio de janeiro: Le Brésil récompense un magicien du son genevois
Actualisé

rio de janeiroLe Brésil récompense un magicien du son genevois

Parti au Brésil en 2005, un ingénieur du son suisse a été sacré pour son travail sur un film à succès.

par
Patricia Meunier

Pas de regrets pour François Wolf. Le Suisse vient en effet de remporter un oscar brésilien pour le mixage du son de la fiction «Mon nom n'est pas Johnny» («Meu nome nao é Johnny»). Un film qui a fait plus de 3 millions d'entrées dans son pays.

Le sound designer a quitté Genève il y a quatre ans pour tenter sa chance au Brésil. D'entrée, il y a créé son propre studio de mixage à Rio de Janeiro. Il a débuté avec quelques long métrages et documentaires brésiliens. La qualité de son travail s'est vite fait connaître, et François Wolf a été engagé sur plusieurs grosses productions. Comme la comédie brésilienne «Se Eu Fosse Voce» 2, l'un des plus gros cartons du box-office de là-bas, avec plus de 6 millions d'entrées.

Sa réussite, il l'attribue avant tout «à son goût du détail, qui fait souvent défaut au Brésil». Le Genevois a commencé à travailler le son sur des séries TV. Il a notamment fait ses débuts avec «L'ours Maturin», avant d'enchaîner avec une expérience d'une vingtaine d'années dans la post-prodution du son pour le cinéma et la télévision.

François Wolf n'a d'ailleurs pas totalement coupé les ponts avec son pays d'origine, car il travaille parfois sur des productions suisses. Il a ainsi récemment terminé l'enveloppe sonore de «Verso», le dernier film du réalisateur Xavier Ruiz.

En attendant que le cinéma suisse se dote d'un prix pour le sound design afin de célébrer le travail de ses membres, le Carioca d'adoption continue de surfer sur la vague brésilienne.

Ton opinion