Actualisé 28.06.2014 à 22:29

Mondial 2014Le Brésil se fait peur mais passe en quarts

Le pays organisateur a dû attendre la séance de tirs au but pour venir à bout d'une valeureuse équipe chilienne, samedi, lors des huitièmes de finale à Belo Horizonte.

Les Brésiliens sont miraculés ! Les joueurs auriverde ont failli quitter leur Coupe du monde au stade des huitièmes de finale à Belo Horizonte, où ils ont dû passer par les tirs au but avant d'évincer le Chili. Le score était de 1-1 à la fin des prolongations.

Malgré une pression inouïe sur leurs épaules, les joueurs de Luiz Felipe Scolari ont gardé les nerfs suffisamment solides... et ont pu compter sur une réussite sans égale pour poursuivre l'aventure. Ils ont ainsi vu le dernier penalty de Jara s'écraser sur le poteau, tandis que Mauricio Pinilla avait trouvé la transversale quelques minutes auparavant alors que la prolongation touchait à sa fin.

David Luiz avait ouvert le score (18e) pour les Brésiliens et les Chiliens avaient répliqué par Alexis Sanchez (32e), au cours d'une rencontre hachée, souvent jouée par à-coups, et sur laquelle la tension nerveuse a pesé de tout son poids.

Une Roja sans complexe

Intense par l'impact physique imprimé par les deux équipes, le match s'est transformé en une bataille déstructurée dans laquelle les joueurs de Jorge Sampaoli n'ont montré aucun complexe d'infériorité.

Le Chili n'a certes plus goûté à une victoire face au Brésil depuis août 2000, mais le séduisant système en 5-3-2 de la Roja lui a donné une grande confiance en ses moyens. Son football enthousiaste et ambitieux lui avait d'ailleurs permis de s'extirper de son groupe aux dépens de l'Espagne. Mais le Brésil était véritablement béni des dieux dans le stade Mineirao de Belo Horizonte

Un corner de Neymar à la 18e minute avait débouché sur l'ouverture du score des Brésiliens. Dévié de la tête par Thiago Silva, le ballon a été propulsé par le défenseur Jara sur le ventre de David Luiz avant de franchir la ligne. Mais se montrant plus suffisant qu'inspiré après cette réussite, le onze brésilien a alors reculé pour la première fois du match.

Souveraine jusque-là, la défense auriverde a laissé venir le Chili et s'est rapidement rendue coupable d'une absence inexplicable. A la suite à une interception au poteau de corner, Vargas a pu servir un Alexis Sanchez totalement libre de marquage. Et l'attaquant du FC Barcelone ne s'est pas fait prier pour tromper Julio Cesar de près (32e).

Neymar répond présent

En panne offensivement, le Brésil s'est alors tourné vers Neymar. Si l'idole de tout un peuple a plusieurs fois semblé en mesure d'endosser le rôle de sauveur, il a baissé en impact au fur et à mesure du match après quelques belles occasions en première mi-temps. Neymar a toutefois contribué une nouvelle fois à la victoire des siens en inscrivant son tir au but.

Cette séance a été marquée par de nombreux échecs. Les buts de David Luiz, Neymar et Marcelo permettant à tout un pays de fêter un véritable miracle. De leur côté, les Chiliens ont dû déchanter après être revenus de 2-0 à 2-2. Les dieux du football avaient choisi leur camp...

Grâce à cette victoire acquise au bout du suspense, le Brésil peut toujours rêver d'accrocher une sixième étoile sur son maillot. Il lui reste pour cela encore trois marches à gravir. En quart, le pays hôte défiera vendredi le vainqueur de la rencontre entre la Colombie et l'Uruguay.

Le liveticker en pop-up (si)

Dilma Rousseff félicite la Seleçao

La présidente brésilienne a félicité l'équipe du Brésil après sa «difficile» victoire face au Chili (3-2 aux tirs au but, 1-1) jeudi en 8e de finale du Mondial à Belo Horizonte. «Merci, les joueurs, le Brésil croit en vous, j'ai confiance dans l'équipe de Felipao», l'entraîneur de la Seleçao, a écrit Dilma Rousseff sur son compte Twitter.

«Cela a été une victoire difficile, avec du caractère, des larmes, des arrêts de Julio Cesar. Nous avons vaincu!», s'est félicité la présidente du Brésil peu après ce match haletant qui aurait bien pu se terminer sur une élimination prématurée du Brésil.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!