«Equalizer»: Le bricolo se mue en justicier
Actualisé

«Equalizer»Le bricolo se mue en justicier

Treize ans après «Training Day», Antoine Fuqua dirige à nouveau Denzel Washington.

par
Catherine Magnin

Au premier abord, Robert (Denzel Washington) est un quidam inoffensif. Employé modèle d'un magasin de bricolage, ce solitaire insomniaque est toujours prêt à payer de sa personne pour améliorer le quotidien de ses connaissances. C'est d'ailleurs ce penchant qui le met dans le pétrin. Ne supportant pas qu'une jeune prostituée (Chloë Grace Moretz, actuellement à l'affiche de «Si je reste» et de «Sils Maria») se fasse maltraiter par des maquereaux russes, Robert passe à l'action...

Détournement d'objets

Et il cogne fort et malin, le Robert. On devine qu'il a eu un passé de militaire ou d'agent secret, tant ce dur à cuire voit tout, anticipe tout et écrabouille tout sur son passage. Il en devient même presque agaçant à force de se poser là avec suffisance. N'empêche: quand il transforme en armes fatales les outils à portée de main au rayon bricolage, c'est tout simplement jouissif! On frémit juste à l'idée du carnage que ce justicier sans superpouvoirs pourrait provoquer s'il basculait un jour du côté obscur de la force.

Un duo qui fait mouche

Adapté très librement de la série télé des années 1990, «Equalizer» est un film violent et explosif comme Antoine Fuqua sait les goupiller. Lui qui a réalisé «La chute de la Maison Blanche», «Shooter tireur d'élite» ou encore «Les larmes du soleil» offre un rôle sur mesure à Denzel Washington, qu'il avait déjà dirigé dans «Training Day». Ce film avait valu un Oscar à l'acteur, en 2002. Les deux hommes pourraient d'ailleurs refaire équipe pour un remake des «Sept mercenaires».

«Equalizer»

DAntoine Fuqua. Avec Denzel Washington, Chloë Grace Moretz, Marton Csokas.

Sortie le 1er octobre 2014

***

Ton opinion