Actualisé 05.12.2007 à 22:50

«Le brouillard, c'est toute une aventure»

«Nebbia», le nouveau spectacle du
Cirque Eloize, se joue depuis mardi à Genève.

Il y a autant de manière de raconter «Nebbia» qu'il y a de spectateurs au Grand Casino. En voici une. Dans un village à 300 km de la mer, le brouillard règne. Il y est si dense que parfois on ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Pour l'oublier, les habitants parlent, chantent, dansent, virevoltent, cabotinent et jouent les équilibristes. L'un d'entre eux, monsieur loyal de fête foraine, mène le bal. Et soliloque sur les petits et grands plaisirs de la vie. Il est le fil rouge d'un spectacle un peu plus décousu et moins surprenant que le «Nomade» du même Cirque Eloize, il y a trois ans à Lausanne.

«Nebbia», c'est une succession de beaux tableaux où l'on sent à chaque détail un souci esthétique. Souvent époustouflantes, les acrobaties font vivre ces toiles: trapèzes, jonglage, trampoline ou contorsions (si tordues qu'elles font mal aux yeux). Dans le brouillard, la vie peut être belle et folle. On ne s'y ennuie pas trop, car on a toujours envie d'aller voir ce qu'il y a de l'autre côté du rideau de brume...

Grégoire Nappey

«Nebbia», Grand Casino, du 4 au 15 décembre: ma-sa à 20 h 30, sa et me 12 aussi à 15 h, di à 17 h. Réservations: points de vente habituels.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!