Actualisé 07.12.2018 à 10:29

Lausanne

Le buffet de la gare renaît, végétarien

Tibits, géant Suisse de la gastronomie végétale, redonne un souffle nouveau à la restauration de la gare.

de
Romain Wanner
Au cur du restaurant trône le buffet avec ses quelque 40 plats végétariens et végans.

Au cur du restaurant trône le buffet avec ses quelque 40 plats végétariens et végans.

DR

La venue de Tibits à Lausanne avait fait s'élever de nombreuses voix. En cause, la «mort» de la forme traditionnelle du buffet de la gare de Lausanne et sa cuisine à l'ancienne. Mais, aujourd'hui, deux années plus tard, à l'heure de l'ouverture du restaurant végétarien venu d'outre-Sarine, les protestataires se sont bien calmés.

A l'intérieur, la décoration des lieux a un peu évolué. La modernité a fait son chemin, mais la nature du restaurant est restée. Les peintures sont toujours là et on y sent bien le poids historique de l'établissement. Les tables sont nombreuses, les espaces variés et le tout est bien «connecté» électriquement. Un détail qui compte, surtout aujourd'hui.

Au centre de la salle trône le cœur de Tibits: le buffet. Oui, désormais, il y en a véritablement un au buffet de la gare... Tout le restaurant tourne, d'ailleurs, autour de lui. C'est là qu'on trouvera, tous les jours, jusqu'à 40 plats végétariens et végétaliens et à manger sur place ou à emporter chez soi et dans le train.

Suisse romande oblige, le restaurant s'est aussi doté d'un bar, dont l'ambiance change même à l'heure de l'apéro, grâce à une machinerie ingénieuse.

Dans chaque plat, on trouve des produits locaux ou suisses et si possible bio. Et Tibits ne travaille pas avec de gros distributeurs, mais qu'avec des artisans, que ce soit pour le pain comme le vin, les bières ou le «tempeh».

Tibits: un restaurant familial

Derrière la marque, installée de Londres à Zurich, on trouve les trois frères Frei et Rolf Hiltl, patron de Hiltl, le plus vieux restaurant végan du monde. Suite à un concours de business plan, ils ont lancé le premier Tibits, en 2000, à Zurich. Depuis, toutes les principales villes de Suisse alémanique en comptent au moins une adresse et la chaîne s'est même exportée à Londres. Tibits se place comme un self-service mais qui ne sert pas n'importe quoi.

Une carte de mets «bien de chez nous»

Pour célébrer sa venue à Lausanne, la chaîne a développé deux plats bien vaudois. Les malakoffs sont hyper gourmands, moelleux et fondants au possible, avec juste ce qu'il faut de croquant. Un vrai délice de fromage en boule, très bien revisité. L'autre nouveauté n'est autre qu'un papet vaudois et son «saucisson» végan, à base de tofu, seitan et aubergines. C'est un plat qui est très bon, clin d'il à la tradition vaudoise, mais qui n'a de «saucisson» que le nom. Il ne faut pas s'attendre à manger un semblant viande. Mais on déguste quand même volontiers cette préparation végétale plutôt tendre, légère et savoureuse.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!