New York: Le caddie de supermarché est un nid de bactéries
Actualisé

New YorkLe caddie de supermarché est un nid de bactéries

Plus sale que des WC, le chariot est l'ennemi public No 1 aux Etats-Unis.

par
Giuseppe Melillo

Outre-Atlantique, le caddie a la réputation d'être l'un des endroits publics les plus sales. Selon le Wall Street Journal, une vingtaine de supermarchés ont loué 7500 dollars (8700 fr.) par an un portique de la société Pure Cart Sytems qui vaporise un désinfectant sur les chariots. D'autres commerces distribuent des lingettes ou des couvertures de protections pour enfants qui minimisent le contact avec le chariot. Paranoïa? Pas sûr.

En 2007, des prélèvements de l'Université de l'Arizona sur les caddies de 60 supermarchés à Los Angeles ont révélé plus de bactéries que celles relevées dans plus de 100 WC publics. En 2006, une étude épidémiologique auprès de 442 enfants dans huit Etats américains a désigné ces chariots comme la principale cause de salmonellose des bébés américains, juste après le contact avec un reptile ou l'ingestion d'oeufs partiellement cuits.

En Suisse, le nettoyage des caddies n'est pas encore une priorité sanitaire. «Migros Genève n'a pas de politique systématique de désinfection des caddies, car la quasi-totalité des articles vendus sont emballés», confie la porte-parole Isabelle Vidon. Chez Migros Vaud, les gérants font appel, quand ils l'estiment nécessaire, à une société spécialisée qui nettoie les chariots.

Coop ne désinfecte pas non plus régulièrement ses 130 000 caddies. «Il ne faut pas exagérer: il faudrait aussi porter des gants pour prendre le tram ou appeler un ascenseur», estime le porte-parole Karl Weisskopf.

Pour Sabine Nerlich, adjointe au chimiste cantonal vaudois, les bactéries ont besoin d'un support organique pour survivre sur l'inox. «Des couverts mal lavés comportent autant de danger pour les enfants que le fait de suçer les barres d'un caddie», confie-t-elle.

Ton opinion