Actualisé 07.07.2016 à 15:00

Euro 2016Le cagnard, ça change quoi?

En quelques jours, le Sud de la France s'est transformé en fournaise. Cela peut-il jouer un rôle sur la demi-finale de l'Euro?

de
Robin Carrel, Marseille
Les fans sont plutôt heureux de voir l'été s'installer sur l'Euro. En va-t-il de même pour les joueurs?

Les fans sont plutôt heureux de voir l'été s'installer sur l'Euro. En va-t-il de même pour les joueurs?

photo: Reuters/Eric Gaillard

Si vous avez suivi le championnat d'Europe disputé par la Suisse, vous ne vous êtes certainement pas ruinés en crème solaire. La seule raison valable pour se réhydrater avec de la bière était la proximité d'un match de football et non la chaleur qui régnait sur Paris, Lille, Lens ou encore Saint-Etienne. Au Sud, c'était un peu différent. Le soleil a quasiment été présent tout au long de la compétition, sans toutefois que le thermomètre ne s'envole.

Cette fois, on y est. Le Tour de France est parti et les Néerlandais et leurs caravanes arrivent en masse dans le Midi, signe que l'été a vraiment démarré. Les footballeurs n'échapperont donc pas au début de canicule, le «cagnard» comme on dit ici, qui s'installe sur le Sud de la France et Marseille en particulier. Jeudi soir, on annonce encore 27 degrés au moment où les joueurs fouleront la pelouse du Stade Vélodrome. De quoi changer les données du problème pour Français et Allemands? Possible.

Choc thermique

Pogba, Lloris, Griezmann et compagnie ont établi leurs quartiers, comme d'habitude, à Clairefontaine près de Paris. Müller, Kroos, Neuer et leurs coéquipiers avaient quant à eux leur repaire du côté d'Evian. Pas vraiment des destinations idéales pour bronzer et profiter des premières chaleurs de juin. Les organismes vont donc souffrir, eux qui n'ont pas encore connu de tels températures, après un printemps et un début d'été plutôt frais en Europe occidentale.

C'est un fait, des températures «extrêmes» ont un impact direct sur les performances sportives. Une équipe de l'IRMES (Institut de Recherche bioMédicale et d'Epidémiologie du Sport) de l'Université Paris Descartes avait même quantifié les effets de la chaleur sur les performances du corps humain en mai 2012. Après avoir analysé les performances des coureurs de plusieurs marathons, les conclusions ont été très claires.

Dix minutes de plus

La traditionnelle course de 42,195 km de Paris en 2011 avait été courue par une température de 10 degrés, idéale pour la pratique de cette discipline. Du coup, le record de l'épreuve avait été battu. Une semaine plus tard, à Boston, le marathon s'était déroulé par 30°. Les meilleurs athlètes avaient vu leur temps augmenter de près de 10 minutes par rapport à leurs standards. Les interventions médicales étaient également en forte hausse (multipliées par 4!). En général, les records du monde de la spécialité sont effacés lorsque le thermomètre reste en-dessous de 15 degrés. Même si c'est l'Ethiopien Haile Gebreselassie qui le bat!

Les températures restent toutefois largement supportables en France, par rapport à ce que les footballeurs avaient vécu en 2014 au Brésil (35°et taux d'humidité énorme du côté de Manaus notamment). Il y a deux ans, la moyenne de buts des matches disputés à 13h était inférieure à celle des parties jouées en fin d'après-midi et en soirée. Lors de la Coupe du monde américaine en 1994, il n'était pas rare que des rencontres soient disputées alors qu'on dépassait les 40°. Italiens et Norvégiens se rappelleront également d'un 8e de finale du Mondial de 1998, déjà à Marseille, où les quelque 38 degrés avaient totalement étouffé les Scandinaves.

Dans cette optique, la Coupe du monde de 2022 au Qatar n'augure pas d'une pluie de buts, même si celle-ci devrait être disputée à la fin de l'automne. Les Jeux olympiques de Rio de Janeiro dans quelques semaines, ainsi que ceux de Tokyo dans quatre ans, ne laissent pas non plus présager d'une pluie de records, en raison de la chaleur qui va y régner. L'athlète du futur sera sans doute aussi celui qui saura le mieux s'adapter au changement climatique...

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!