29.07.2020 à 06:10

ZurichLe camping-car de leurs rêves se transforme en cauchemar financier

Une famille zurichoise a perdu plus de 40’000 francs en achetant un camping-car qui n’est jamais arrivé. La police met en garde contre des escroqueries toujours plus fréquentes.

1 / 6
Toute la famille se réjouissait de prendre la route à bord du van aménagé qui leur était promis.

Toute la famille se réjouissait de prendre la route à bord du van aménagé qui leur était promis.

DR
La famille Müller voulait acheter ce camping-car.

La famille Müller voulait acheter ce camping-car.

Dr
Le véhicule était mis en vente sur le site Autoscout24 pour le prix de 41’000 francs.

Le véhicule était mis en vente sur le site Autoscout24 pour le prix de 41’000 francs.

Dr

La famille Müller de Zurich cherchait un camping-car depuis trois ans et l’offre apparue il y a quelque temps sur Autoscout24 était plus qu’alléchante: un van Mercedes aménagé quasi neuf pour 41’000 francs.
«On voulait réaliser notre grand rêve», a raconté Mme Müller à 20Minuten. Avec ce véhicule, elle aurait pu partir en vacances tranquillement cet été avec son mari et son jeune enfant, mais le rêve s’est rapidement transformé en cauchemar coûteux. L’annonce s’est révélée être l’œuvre d’escrocs.

Le camping-car était affiché avec des plaques bernoises sur le portail spécialisé, mais le propriétaire s’est présenté comme étant un retraité vivant en Espagne. «Il nous a envoyé plein de photos du camping-car», explique la mère de famille. Le véhicule se trouvant à l’étranger, il devait donc être rapatrié en Suisse. Une entreprise spécialisée dans la logistique a donc été mandatée par le vendeur pour effectuer le trajet.

Sérieux, en apparence

Tout semblait être sérieux. Les acquéreurs ont même reçu une copie de la carte d’identité du vendeur, qui possédait une adresse en Suisse. Son ancien employeur a également pignon sur rue dans notre pays. La famille a reçu un code pour pouvoir tracer le transport.

Alors que le camping-car apparaissait déjà en route pour la Suisse, l’entreprise de logistique a demandé un acompte à la famille. La société a indiqué à la famille que l’argent serait bloqué sur un compte jusqu’à réception du véhicule. Les Zurichois ont donc effectué le premier paiement. Deux jours avant ce qui devait être la date de remise des clefs, l’entreprise de transport est revenue à la charge et a demandé le reste de la somme. Dans un premier temps les acheteurs ont résisté. Ils ont contacté le vendeur, qui leur a assuré qu’il n’y avait aucun problème. La facture a finalement été réglée: la famille Müller a transféré 41’350 francs, y compris les frais de transport, au soi-disant retraité via la prétendue entreprise de logistique.

Mais le camping-car n’est finalement jamais arrivé. Comme par enchantement, désormais, ni l’entreprise ni le vendeur ne sont plus joignables. La famille a perdu toutes ses économies, ainsi que le rêve de partir en vacances, ni cette année ni la prochaine. «Rétrospectivement, je me demande pourquoi mon instinct m’a laissé tomber, s’interroge Mme Müller. J’ai l’impression d’être dans un mauvais film.» Son fils est également dépité, mais pour remonter le moral de sa mère, il lui a dessiné le van de leurs rêves.

Identité déjà utilisée

Interrogée, la police affirme que l’identité du vendeur a été usurpée; elle a déjà été utilisée pour une autre fraude. Elle explique également que ce type d’escroquerie est toujours plus fréquente. «Les malfrats sont organisés de manière professionnelle», affirme un porte-parole, invitant ainsi à ne jamais payer en avance. Le portail Autoscout24 ne commente pas ce cas en particulier, mais rappelle qu’il ne faut jamais acheter un véhicule sans lavoir vu. Les signalements d’offres douteuses sont vérifiés manuellement et bloqués si avérés.

L’avocat Martin Steiger appelle en outre les victimes de telles escroqueries à déposer une plainte, et à réclamer un remboursement. «Les chances de succès dépendent des situations, mais l’expérience montre que cela fonctionne parfois, précise-t-il. C’est également une façon d’aider les autorités à empêcher de nouveaux cas.» Il appelle par ailleurs à utiliser une plateforme en ligne pour le versement des acomptes, qui assure que le versement ne part que quand le bien a été reçu.

Plainte pour éviter de futures victimes

La police rappelle qu’il ne faut jamais payer en avance. Ni sans avoir vu le bien, ajoute Autoscout24. Les signalements sont vérifiés et s’ils sont avérés, les utilisateurs sont bloqués. L’avocat Martin Steiger appelle les victimes à déposer plainte et à réclamer un remboursement. «Les chances de succès dépendent des cas,mais cela fonctionne parfois, précise-t-il. C’est aussi une façon d’empêcher de nouvelles fraudes.» Il dirige par ailleurs vers des plateformes en ligne qui assurent que les versements ne partent qu’à réception du bien.

(atk)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!