Hockey sur glace - Le Canada rejoint par la Finlande en finale
Publié

Hockey sur glaceLe Canada rejoint par la Finlande en finale

Vainqueurs des Allemands, les Finlandais (2-1) iront affronter le Canada qui s’est imposé contre les États-Unis (4-2) en finale des championnats du monde de Riga.

par
Florian Paccaud
Battu 5-1 par les États-Unis lors de la phase de groupes, le Canada a pris sa revanche.

Battu 5-1 par les États-Unis lors de la phase de groupes, le Canada a pris sa revanche.

AFP

Le Canada et la Finlande s’affronteront en finale des championnats du monde de hockey, comme en 2019 à Bratislava.

Au bord de l’élimination après ses trois défaites initiales dans le Championnat du monde à Riga, le Canada disputera dimanche la finale. La sélection à la feuille d’érable a dominé samedi les États-Unis 4-2 et affrontera le vainqueur du duel entre la Finlande et l’Allemagne, dans la soirée. C’est une sacrée revanche pour les hommes de Gerard Gallant, qui avaient été balayés 5-1 en phase de groupes par leurs voisins américains.

Les Canadiens ont pris le meilleur départ, allumant la lampe après un peu plus de deux minutes. Sean Walker a débordé sur la gauche et a mis le puck sur la cage, obligeant Cal Petersen à concéder le rebond. Brandon Pirri, qui a bien suivi, en a profité pour donner l’avantage à ses couleurs.

Les Américains, qui avaient écrasé la Slovaquie en quarts, ont pu réagir avant la première sirène grâce à Colin Blackwell, auteur de son 4e but du tournoi (1-1, 18e). Tout était donc à refaire pour les Canadiens.

Lors du deuxième tiers, la troupe de Gallant a remis l’ouvrage sur le métier et a été récompensée lorsque Andrew Mangiapane a trouvé la faille (2-1, 25e). L’attaquant des Calgary Flames, arrivé en cours de tournoi, a une nouvelle fois montré qu’il était vraiment en feu dans ce Championnat du monde. Auteur du but victorieux lors de la prolongation face à la Russie en quarts, il a inscrit à cette occasion son 10e point en six matches.

Mangiapane intenable

Le Canada a même cru faire le break en supériorité numérique, lorsque Adam Henrique a dévié un envoi de Maxime Comtois hors de portée du dernier rempart américain. Mais, après analyse de la vidéo, cette réussite a été annulée pour hors-jeu. Ce n’était que partie remise. Au début du troisième tiers, ce diable de Mangiapane est parti en break et n’a laissé aucune chance à Petersen (3-1, 41e), inscrivant au passage sa 7e réussite de la compétition.

Dos au mur, les Américains, qui n’avaient jamais encaissé plus de deux buts depuis le début de ces joutes, ont tout tenté pour réagir. Sasha Chmelevski a relancé ses troupes peu après (3-2, 44e). Mais les hommes de Jack Capuano n’ont ensuite jamais été en mesure de mettre l’arrière-garde canadienne hors de position. Et c’est finalement Justin Danforth qui a scellé le score dans la cage vide, pour un succès parfaitement logique.

La Finlande passe dans la douleur

Les Allemands, vainqueurs des Suisses en quart de finale aux tirs au but, n’ont pas réussi à créer un second exploit et s’offrir la Finlande. Les Scandinaves atteignent donc la finale et vont se mesurer pour la seconde fois de la compétition au Canada. Durant les phases de poules, ils avaient réussi à décrocher une victoire aux tirs au but contre cet adversaire.

Pour y accéder, les Finlandais ont pu profiter de deux erreurs allemandes dès le premier tiers-temps pour prendre l’avantage. Les hommes de Jukka Jalonen ont ensuite plié à la 32e minute en infériorité numérique, lorsque Matthias Plachta parvenait à réduire le score (2-1).

Malgré une large domination au niveau des tirs cadrés, le gardien Jussi Olkinuora ne s’est pas laissé battre une seconde fois.

L’affiche est donc la même qu’il y a deux ans à Bratislava, qui avait vu les Scandinaves s’imposer 3 à 1. À noter aussi qu’il s’agit de la cinquième fois que les Canadiens atteignent ce stade de la compétition en six éditions, mais restent donc sur deux échecs. Rendez-vous dimanche à 19h15 pour le dénouement.

Ton opinion

19 commentaires