HOCKEY: Le Canada et l' «esprit de Spiez»
Actualisé

HOCKEYLe Canada et l' «esprit de Spiez»

Qualifiés pour la finale du Mondial face à la Russie dimanche, les Canadiens logent dans le même hôtel que la RFA, championne du monde de football en 1954. Prémonitoire?

La RFA est devenue championne du monde de football le 4 juillet 1954. L'odyssée s'est conclue au Wankdorf de Berne, à quelques centaines de mètre de la PostFinance Arena. Mené 2-0 après huit minutes de jeu face au «onze d'or» hongrois, les Allemands l'ont finalement emporté 3-2.

L'histoire a, depuis, inspiré un film («Le miracle de Berne») et alimente aujourd'hui encore les discussions des spécialistes: comment les Allemands sont-ils venus à bout d'une formation hongroise réputée infranchissable? D'aucuns évoquent l' «esprit de Spiez», du nom de la localité bernoise abritant le quartier général de la RFA (Hotel Belvédère). C'est de là que tout aurait commencé, sans que personne ne sache ni pourquoi, ni surtout comment… Après avoir séjourné à l'hôtel Mövenpick de Zürich en début de tournoi, les Canadiens ont rallié Berne mardi pour la phase finale du Mondial de hockey sur glace. Arrivés sur place, ils ne se sont pas posés beaucoup de questions: l'Hôtel Belvédère disposait de quelques chambres inexploitées. Depuis, la sélection à feuille d'érable s'est successivement défait de la Lettonie (4-2) puis de la Suède (3-1). Elle se heurtera aux favoris et tenants du titre Russes dimanche soir. Et si les coéquipiers de Martin Saint-Louis venaient à être dominés 2-0 après huit minutes de jeu, personne ne s'en offusquerait.

Julien Caloz, Berne

Ton opinion